Génération K

Le son de la balle entrant dans le canon fut le premier signe de vie qu'entendit la Pampa.
Luis Sepùlveda - Un nom de torero
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 11 juillet

Contenu

Roman - Noir

Génération K

Anticipation - Scientifique - Complot MAJ vendredi 18 novembre 2016

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 13 ans

Prix: 14 €

Marine Carteron
Rodez : Le Rouergue, septembre 2016
304 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-8126-1108-7
Coll. "Épik"

Patrimoine génétique

Avec Génération K, le premier volet d'une trilogie à venir qui s'annonce passionnante, Marine Carteron déroule avec beaucoup de talent un roman de science-fiction très noir. Cette génération K, nous allons la découvrir par le biais de Kassandre, Mina et Georges, trois adolescents que rien ne semble relier et qui pourtant vont être amenés à se croiser et à s'unir. Kassandre, l'adolescente rebelle, à la fois torturée, tatouée et percée, est une fille de..., délaissée par ses parents. Mina, quant à elle, est l'enfant des domestiques de la maison. C'est aussi la sœur de lait de Kassandre. Surtout, elles sont amies, inséparables ou tout comme. De son côté, Georges a grandi sans famille, enchainant les places dans des institutions qui ont été incapables d'apprivoiser ce petit garçon découvert sur les marches d'une église. S'il déteste l'injustice, Georges est pourtant largement mouillé dans diverses affaires de délinquance. Il est d'ailleurs incarcéré suite à l'une d'elle lorsqu'un étrange personnage vient lui donner des documents qui pourraient bien lui permettre de savoir d'où il vient. Mais cela ne va-t-il pas déchainer la violence qui couve en lui et dont il soupçonne qu'elle peut le dépasser d'un moment à l'autre ? Dans le même temps, Kassandre découvre un lourd secret que Mina ne va pas tarder également à percer. Kassandre, Mina et George ne le savent pas encore, mais un lien secret les unit et, à l'orée de leur seizième anniversaire respectif, le destin les rapproche irrémédiablement. Porteurs du gène K, ils sont perçus par certains comme les sauveurs d'un monde en déliquescence et par d'autres comme... ses fossoyeurs ! Héritiers de dynasties ennemies depuis des siècles, détenteurs de secrets jalousement gardés, les trois adolescents doivent rapidement apprendre à compter les uns sur les autres, et à apprivoiser les démons qui dorment en eux. Enfin, en guise d'ultime mission, il leur faudra aussi retrouver la trace du quatrième détenteur de ce gène K pour le sauver et, ensemble, ils l'espèrent, réaliser de grandes choses. Et l'on est rapidement captivé par les histoires narrées à la première personne par ces trois adolescents. Leurs histoires s'alternent, se croisent et finalement se lient. La construction de Marine Carteron est intelligente. Mythe, scandale sanitaire, grands groupes financiers sans scrupule, mafia, créatures sorties tout droit des Enfers, tous les éléments sont rassemblés pour nous tenir en haleine et sans cesse faire s'enchainer rebondissements, révélations et scènes d'action. En un mot comme en cent, ce premier tome est on ne peut plus convaincant – parfaite confirmation du talent de l'auteure de la trilogie à succès Les Autodafeurs.

Citation

Je dois accepter la réalité : pour une raison que j'ignore je suis devenue une proie et, tant que je ne saurai pas pourquoi, je serai incapable de me défendre et j'ai tout intérêt à rester avec Georges

Rédacteur: Catherine Thiéry dimanche 06 novembre 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page