Le Hibou n'est pas manchot

Dès que la porte se referma en haut des marches, les ténèbres l'enveloppèrent telle une fourrure. Elle les sentait se frotter contre sa peau comme un chat se frotte à vos jambes.
Peter Robinson - Beau monstre
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 16 juin

Contenu

Roman - Policier

Le Hibou n'est pas manchot

Énigme - Anthropomorphisme - Assassinat MAJ jeudi 12 janvier 2017

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 10 ans

Prix: 9,95 €

Emmanuel Trédez
Baptiste Amsallem (illustrateur)
Paris : Nathan, juin 2016
154 p. ; illustrations en noir & blanc ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-09-256614-5
Coll. "Premiers Grands formats"

Noms d'oiseaux

Connaissez-vous Archie Duc ? Non ? Pourtant, il est très connu dans le monde des oiseaux, tout autant pour son mauvais caractère que parce qu'il est l'un des enquêteurs à plumes les plus réputés – avec lui, aucun doute, les criminels sont mis en cage en un battement d'ailes ! Aidé par son assistant Léo Lecoq, aucune affaire ne lui résiste – probablement grâce à son œil d'aigle. Du meurtre d'une actrice – Lalou Lalouette – au sac de la bijouterie de Georges Dindon – qui n'aime pas les farces -, en passant par la sécurité des Œufs Olympiques à assurer à tout prix, voici quatre enquêtes qui prouvent que ce hibou ne doit pas être pris pour une buse !
Quatre affaires donc, et quatre occasions de savourer le talent d'Emmanuel Trédez à jouer avec les mots ! Références, clins d'œil, jeux de sens et de mots, ces textes ne sont pas faits pour les cervelles de moineaux et mettent les méninges des lecteurs à rude épreuves – tout comme leurs zygomatiques ! Car on rit, et on rit souvent ! L'humour est l'un des ingrédients les plus caractéristiques de ces textes – en plus évidemment des références ornithologiques. Chaque personnage, à commencer par notre enquêteur (et sa clique de comparses) est un oiseau et fait l'objet (est victime ?), dans sa personnalité, ses déboires ou ses dialogues, de nombreux jeux de mots. Un travail d'écriture qui ne peut qu'être salué et admiré, même si on passe près de l'indigestion... Car il faut l'avouer, tous ces noms d'oiseaux donnent le tournis, et la multiplication des références au détriment des intrigues qui apparaissent du coup diluées : de M. Ibis propriétaire d'une chaîne d'hôtels à Alfred Jars qui écrit des pièces de théâtre, il faut sans cesse passer d'un univers à l'autre. Sacré exercice pour un jeune lecteur ! Les jeux de mots sont complexes et parfois hors de portée – les intrigues en prennent un coup dans l'aile. La lecture s'en trouve alourdie et, le lecteur, à les rechercher sans cesse, en oublie d'admirer les qualités d'enquêteur d'Archie Duc ou de savourer les enquêtes dans lesquelles il excelle pourtant.
Malgré les très belles et drôlatiques illustrations de Baptiste Amsallem – qui s'est vraisemblablement bien amusé ! – et l'incontestable talent à manier les mots d'Emmanuel Trédez, cette lecture s'avère laborieuse, et ces quatre enquêtes ne peuvent être mises qu'entre les mains de lecteurs très avertis ou pour qui peu importe les références disséminées. On a la fâcheuse impression qu'Emmanuel Trédez a oublié de faire plaisir au lecteur avant de se faire plaisir. C'est quelque peu dommage.

Citation

Peter Paon, le directeur du théâtre de la Volière, l'avait annoncé au journaliste Louis Flamant pour son canard, le spectacle marquerait la saison musicale. Il faut dire que le paon avait poussé la roue pour avoir les meilleurs interprètes du moment : Lalou Lalouette, Flavie Fauvette, Omer Lemerle, Robert Rosignol et Gaston Pinson. Vraiment, le paon était fier de sa production !

Rédacteur: Catherine Thiéry samedi 07 janvier 2017
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page