Coup de boules

Nous sommes de plus en plus forts. Déjà supérieurs à eux. Bientôt, nous n'aurons plus besoin de leur autorisation pour agir. Un jour, c'est nous qui dicterons les règles.
Philip Le Roy - La Brigade des fous. 2, Red code
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sous ses yeux
C'est l'histoire d'une femme, Lily Gullick, qui regarde les oiseaux avec des jumelles et qui ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 17 novembre

Contenu

Roman - Policier

Coup de boules

Sportif - Disparition - Faits divers MAJ lundi 15 mai 2017

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 14,9 €

Gino Blandin
La Crèche : Geste, mars 2017
320 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-36746-696-5
Coll. "Le Geste noir"

Jeu de pistes

Didier Perrocheau a disparu ! Comment ça, qui ? Je viens de vous le dire : Didier Perrocheau. Mais si, Didier Perrocheau ! Didier Perrocheau enfin !!! Didier Perrocheau c'est celui qui faisait équipe avec Justin. Comment ça "équipe" à quoi ? Ben à la "boule de fort" pardi ! Ah oui, alors évidemment, maintenant va falloir que j'explique la boule de fort. La boule de fort, en Anjou (en l'occurrence à Varennes-sur-Loire), c'est comme un jeu de boules (c'est d'ailleurs une activité qui fait partie de la culture régionale), sauf que les boules sont cerclées de fer et lestées d'un côté pour leur éviter d'avoir un itinéraire trop prévisible. Eh bien, même dans ces conditions, qu'on pourrait supposer immaîtrisables, il y a des cadors, des champions de haute volée qui, eux, maîtrisent parfaitement les... le sujet. Et Didier Perrocheau est de ceux-là. Oui, je sais, vous ne savez toujours pas qui est Didier Perrocheau. Rassurez-vous, Julie Lantilly non plus ne sait pas qui il est. Et pourtant elle va partir à sa recherche. Parce qu'elle est journaliste au Courrier Ligérien de Saumur et que cette histoire d'un type, célébrité locale, qui part un soir pour ne plus jamais revenir alors qu'il a une copine, une maison, du boulot et une passion, sans que ça n'inquiète ni ses amis ni personne, elle, elle trouve ça tout bonnement incroyable. Oh, bien sûr, on lui raconte que le Didier il est parti en escapade amoureuse avec une fille et que quand ils se seront assez regardés dans le blanc des yeux, et assez embrassés à bouche que veux-tu, il réapparaîtra. En attendant, son escapade amoureuse, pour un mec qui ne roulait pas sur l'or, elle s'offre de sacrées prolongations... Deux mois ! Son instinct la trompe rarement, Julie. Alors elle décide de le suivre. Et sans qu'on lui demande rien, elle commence à enquêter. La partie peut vraiment commencer et l'itinéraire, sans être cerclé de fer et lesté d'un côté, va s'avérer on ne peut plus chaotique.
Je ne connaissais ni Gino Blandin (c'est l'auteur), ni Julie Lantilly (c'est donc le personnage principale). C'est pourtant leur dixième aventure. J'ai adoré. Et si je me suis un peu amusé en ce début de chronique avec ce nom merveilleusement anonyme et commun de Didier Perrocheau c'était moins par raillerie que pour souligner ce que j'ai le plus aimé dans ce roman : le côté fait divers provincial (que Dieu merci il garde jusque dans son dénouement), enquête à domicile qui pourrait très bien paraître en feuilleton dans la Gazette régionale. Sans quitter les limites de son territoire, et en flirtant à peine avec le grand banditisme (et durant très peu de temps), Gino Blandin réussit à nous tenir en haleine, à nous emporter dans une enquête pleine de rebondissements, pleine d'une passion simple, celle de son héroïne pour le mystère. Car à trop vouloir "faire" des personnages de grandes envergures, avec des ambitions bondiesques, on n'en n'a presque oublié que Rouletabille, Tintin ou Miss Marple n'étaient après tout que de vilains petits curieux ! Merci monsieur Blandin car grâce à vous, en plus d'apprendre ce qu'étaient la boule de fort et "l'enculette", j'ai vagabondé sur les routes d'Anjou aux côtés de la belle Julie, en me demandant ce qui avait bien pu arriver à ce con de Didier Perrocheau... J'ai aimé sentir votre plaisir d'écrire, et d'écrire sur votre "patrie", votre joie de nous accueillir, tantôt dans cette campagne angevine, tantôt sur les bords de la Loire, tantôt dans les rues de Tours ou de Saumur. Il y a des livres que l'on emporte quand on part en voyage, et des livres qui nous emportent avec eux sans qu'on ait à bouger de chez soi. Votre roman fait assurément partie de la seconde catégorie. Pas dit, cependant, qu'un jour ou l'autre, je ne vienne pas voir de visu comment qu'c'est par chez vous !

Citation

La jeune femme plongée dans ses pensées traversa la place Jean-Jaurès. Elle jeta un coup d'œil au petit bonhomme sous les feux tricolores qui s'alluma en vert et s'engagea sur le passage piéton. Soudain, elle se sentit saisie par l'épaule et violemment poussée vers l'arrière.

Rédacteur: François Legay lundi 15 mai 2017
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page