Femme sur écoute

Dans la vie, tu choisis ton camp. Tu es gendarme ou tu es voleur. Tu veux faire respecter l'ordre ou tu veux profiter du désordre. Mais tu choisis l'un ou l'autre. Et après tu assumes te position.
Philippe Carrese - Le Point de rupture
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sous ses yeux
C'est l'histoire d'une femme, Lily Gullick, qui regarde les oiseaux avec des jumelles et qui ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 17 novembre

Contenu

Roman - Policier

Femme sur écoute

Assassinat - Procédure MAJ mercredi 17 mai 2017

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20,5 €

Hervé Jourdain
Paris : Fleuve, avril 2017
524 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-265-11636-8
Coll. "Fleuve noir. Thriller"

Baston au bastion

Quand un flic fait dans le polar, on a deux solutions : prier pour que ce ne soit pas une bouse innommable, ou imaginer le pire. Si le policier littéraire est accueilli par les grands cris ravis de la chronique, c'est "parce qu'il sait de quoi il parle" ! Oh ! Sans blague ! Entre nous, il faudrait quand même mieux qu'il sache surtout comment l'écrire ! Car le polar hyperréaliste mais chiant comme une garde à vue, on connaît. Le flic à la plume légère, c'est comme le CRS poète, ce n'est pas la majorité du genre ! Tout le monde n'est pas Olivier Norek ou Laurent Guillaume (dont je salue l'obstination à avoir quinze jours d'écart avec moi)... Mais bon... Pour une fois que not'bon maître me confie une chronique sur de la fiction, je ne vais pas m'agacer tout de suite. En fait, je suis pour la condamnation des mauvais flics polardeux à écrire uniquement des PV à vie, mais ne le répétez pas ! Ces bonnes choses, uniquement destinées à inquiéter l'auteur de Femme sur écoute, étant dites, j'en viens au livre.
Hervé Jourdain est capitaine de police, ce qui peut arriver à tout le monde. Il a gagné en 2013 le Prix du quai des Orfèvres. Avec son dernier livre, il frappe assez fort. C'est le premier polar qui a pour cadre le nouveau 36... En septembre prochain, la légendaire adresse de la PJ parisienne aura vécu. Les flics vont gagner la rue du Bastion, dans un immeuble grand, blanc et neuf... Merde à Maigret ! Et de cette situation, Hervé Jourdain en tire un livre fascinant, une plongée dans l'univers policier sans concessions.
Oui, un flic, fût-il de la PJ, peut être un gros con ! Hervé Jourdain décrit un monde masculin, dur, où le harcèlement existe. Ses intrigues se nouent, petit à petit... Il prend son temps, ne se perd pas dans des considérations techniques (Alléluia !), nous évite le couplet sur "le flic incompris", tape joyeusement sur une hiérarchie mesquine... La politique s'en mêle, l'auteur a placé son intrigue sur le fond de l'élection présidentielle. Au début on attend que tout cela s'imbrique, on est dans une écriture fluide, pas coup de poing pour un euro, littéraire, enfin ! Ça se dévore ? Non, ça se déguste... Et pour une fois, les personnages féminins sont très bien mis en scène, ce qui change... Et l'histoire défile, rebondit, semble s'égarer, puis est reprise en main, fermement ! Une morte dans les catacombes, une flic qui cache un secret, un candidat pas net, une pute, des voyous : du beau monde, assaisonné à la perfection.
Ce flic là sait écrire !

Citation

Elle entendait déchiffrer cette langue qui ne parle pas, ces silences, soupirs et sanglots, ces notes blanches ou noires...

Rédacteur: Matthieu Frachon mercredi 17 mai 2017
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page