Inflammation

Il avait une arme cachée sous son habit ! Un coutelas long comme ça, au manche en bois vernis !
Hubert Ben Kemoun & Bruno Heitz - La Mélodie de Mélodie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 20 mai

Contenu

Roman - Noir

Inflammation

Ésotérique - Disparition - Scientifique MAJ mardi 13 février 2018

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7,1 €

Éric Maneval
Paris : 10-18, novembre 2017
216 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-264-07145-3
Coll. "Domaine policier", 5276

Passion des chercheurs

Jean Mourrat regarde, en vidéo, la cérémonie de son mariage avec Liz, il y a douze ans. Bernard et Sophie, ses amis, sont là. Sophie s'occupe des deux enfants. Jean est accablé. Brusquement, sans une explication, Liz a pris la voiture et elle est partie alors qu'il tombait des trombes d'eau. Elle n'est pas revenue. Lorsque le réseau est rétabli, ils écoutent un message, la voix de Liz qui hurle des choses incompréhensibles. Ils distinguent seulement "suis coincée sur le gué", puis "Pardon, Jean, pardon." Jean va alors vivre dans un état second. Il ne s'occupait de rien dans la maison, Liz assurant tout : les enfants, la tenue du ménage, les repas, la gestion de la petite entreprise qu'il a montée pour louer les maisons qu'il retape avec l'aide de Bernard, son ami d'enfance... Il est complètement perdu, désarmé, incapable de se prendre en main ! Liz est arrivée dans sa vie présentée par le Révérend, un homme qui recueille et aide des personnes en perdition. D'ailleurs, tous les logements de Jean sont loués à de telles personnes. Jean cherche des indices, des informations qui pourraient l'aider à comprendre le geste de son épouse, éclairer un passé qu'il n'a jamais vraiment voulu connaître. C'est dans un livre, sur le marque-page, qu'il découvre un prénom, Markus, et un numéro de téléphone. Ce livre est dédicacé "Eenwig voor Liz". En parallèle, la gendarmerie mène des recherches, la voiture comme le sac à main sont retrouvés, mais pas le corps. Jean téléphone au numéro débusqué et demande Markus. On lui répond qu'il fait erreur, qu'il n'y a personne de ce nom. Plus tard, il est rappelé par la secrétaire de... Markus Berk. Celui-ci souhaite le rencontrer pour plusieurs raisons. L'une d'elle concerne Lucie et... son héritage. Mais cet entretien doit se faire dans la plus grande discrétion. Jean flaire un piège. La femme le rassure. On viendra le chercher en voiture...
Connait-on jamais les gens que l'on fréquente, mêmes les plus proches, mêmes ceux avec qui on a les relations les plus charnelles, les plus intimes ? Le roman d'Éric Maneval débute avec le départ de l'être aimé laissant l'autre dans le désarroi le plus complet, totalement démuni face à nombre de questions sans réponses. Pourquoi ce brusque départ dans des conditions matérielles très difficiles ? Qu'est-ce qui a pu motiver une telle décision ? Puis, il est confronté à des tâches, des responsabilités auxquelles il ne sait pas répondre. Peu à peu, dans ce cadre familial et amical l'auteur introduit des éléments troublants, remontant au passé de Liz, un passé riche en surprises quant à la personnalité de cette femme. De plus, il découvre, à travers les témoignages, une Liz qu'il n'a pas décelée, une personnalité qui se révèle et dont il n'a jamais eu connaissance, qu'il n'avait jamais perçue, jamais imaginée. Parmi les éléments nouveaux, Jean découvre des données scientifiques et fait pénétrer dans un univers nouveau, peu ouvert, où la passion de chercheurs mène à des situations extrêmes.
Pour faire vivre son intrigue, Éric Maneval met en scène une série de personnes attachantes à différents niveaux. Autour de Jean, le pilier du récit, il fait graviter l'ami d'enfance, un individu charismatique au passé mouvementé, deux enfants dont il faut s'occuper, des femmes, des hommes qui tentent de vivre le mieux possible, de soigner des plaies plus ou moins profondes. Avec ce groupe de protagonistes, il élabore une superbe intrigue jouant sur les sentiments, les émotions, les caractères des individus, leurs qualités et leurs défauts. Attention, ce n'est pas un récit avec des superhéros, des détectives casse-cou qui font le coup de poing à tout bout de champ. Mais la violence est tout aussi dévastatrice que dans de lourdauds blockbusters. S'il teinte la seconde partie d'une dimension ésotérique, plus spiritualiste, il esquisse nombre de thèmes qui gagneraient à être développés sous sa plume incisive. Mais, cela aurait sans doute gâché le rythme du livre.
Avec ce roman, Éric Maneval montre un art narratif d'une belle efficacité, jouant avec la découverte des zones d'ombre de l'entourage de son héros, avec l'angoisse de l'incertitude et la quête d'une compréhension. Un livre attractif de bout en bout.

Citation

Vous aimez Liz, vous l'avez protégée. Elle me parlait souvent de vous, de l'équilibre que vous lui apportiez, sans lequel elle n'aurait pu faire ce qu'elle a fait.

Rédacteur: Serge Perraud mercredi 13 décembre 2017
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page