La Reine de Budapest

Quand on habite à l'étranger et que les gens vous demandent ce qui vous manque le plus, on répond en général, très spontanément : les pubs et le fish & chips. Il était intéressant de constater qu'il y avait là plus d'un semblant de vérité.
Peter Robinson - Le Silence de Grace
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 25 août

Contenu

Roman - Policier

La Reine de Budapest

Historique - Assassinat MAJ jeudi 15 février 2018

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Vivianne Perret
Paris : Le Masque, octobre 2017
288 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-7024-4841-0
Coll. "Grands formats"

Magie hongroise

Dans un prologue, un homme en menace un autre et obtient une carte des souterrains. Il exulte quand il découvre un squelette humain au fond d'un boyau. Il redevient le roi maléfique et il convie la reine de Budapest à son bal. Harry Houdini, en tournée en Europe, revient sur le lieu de sa naissance avec Bess et Jim, son assistant. Il a fait venir sa mère Cecilia et loge tout le monde dans le Grand Hôtel Royal, le meilleur établissement de la ville. C'est une revanche pour sa famille qui avait dû émigrer quand il avait quatre ans.Pendant ce temps, Miksa Dick tient, avec ses fils, l'une des plus belles librairies de la capitale, située sur une artère comparable aux Champs-Élysées. Il y emploie Zsigmond, un jeune juif orthodoxe qu'il a envoyé faire une livraison la veille. Depuis il n'est pas revenu. Dans son hôtel, Harry fait la connaissance d'une jeune veuve qui lui révèle qu'elle est amnésique depuis huit ans. Elle a fait paraître, dans un quotidien, la photo d'un bijou bien particulier en souhaitant que des gens puissent l'aider à retrouver son passé. Cette photo provoque des réactions dans un hôtel particulier de Buda. Le majordome informe un couple qu'elle est revenue et la femme s'exclame "La broche de maman". Alors que Houdini et sa famille partent visiter la ville, ils rencontrent la jeune veuve. Celle-ci, bouleversée par le billet qu'on vient de lui apporter demande à Harry de l'accompagner. Il accepte, réservant son opinion car elle ne ment pas assez bien pour le convaincre de la véracité de son récit. Plus tard, c'est chez Miksa Dick, son oncle par alliance, qu'il apprend la mort du jeune juif. Sur les lieux, alors qu'il aide à remonter le corps, il repère des éléments troublants. Et, il est encore plus troublé quand il apprend que Zsigmond a été vu chez la famille de la veuve pour la dernière fois...

En retenant Harry Houdini comme héros de ses enquêtes, Vivianne Perret dispose d'un personnage authentique qui sort du commun, c'est le moins que l'on puisse dire. Maître de l'escapologie, il devient vite, grâce son habilité à se défaire de liens et d'entraves de toutes natures, une tête d'affiche de music-hall remplissant les salles. De plus, voyageant à travers le monde, les lieux des intrigues peuvent évoluer au gré des tournées. Ainsi, après San Francisco (Métamorphosis), Berlin et l'Allemagne (Le Kaiser et le roi des menottes), la romancière retient Budapest, lieu de naissance du magicien.
À chaque enquête, elle décrit en détail le contexte de l'intrigue, les appuis historiques sur lesquels elle se fonde et le cadre social où évolue son héros et ses proches. Ainsi, après avoir décrit la ville au fil de son récit, son histoire et son évolution, elle évoque, au début du XXe siècle, l'assimilation des juifs dans la Hongrie et leur intégration naturelle dans la population. Elle rappelle, à travers le départ de la famille du magicien vers les États-Unis, les déchirements que représente l'émigration, une situation à l'ordre du jour de façon cruciale, même si elle a toujours existé et de façon massive à certaines périodes. Mais, ces données ne cachent, ni n'occultent une intrigue tonique qu'elle sait faire évoluer de belle manière, faisant croître une tension jusqu'à une conclusion attractive.
Elle dépeint avec talent les visites, les rencontres et les nœuds du mystère entre cette amnésique au retour redouté et la mort "naturelle", selon la police, du jeune juif orthodoxe. Elle raconte aussi la vie et le parcours du magicien, les évolutions du couple et leur existence avec l'arrivée du succès.
La Reine de Budapest, comme les précédents romans de la série, se lit avec intérêt et passion pour le héros et sa singularité, pour le cadre de ses enquêtes et l'attrait ce celles –ci.

Citation

Puisque rendez-vous était pris pour le lendemain, il pouvait remettre à plus tard le petite conversation qu'il comptait avoir avec cette jeune femme, fascinante il est vrai, mais habile fabulatrice.

Rédacteur: Serge Perraud samedi 16 décembre 2017
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page