La Ville des brumes

Comment pouvait-on espérer convertir les gens à sa religion si l'on était même pas capable de rincer une bouteille de lait ?
Liam McIlvanney - Les Couleurs de la ville
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 18 juin

Contenu

Roman - Policier

La Ville des brumes

Musique - Enquête littéraire - Assassinat MAJ lundi 08 janvier 2018

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7,8 €

Sara Gran
Claire DeWitt And the Bohemain Highway - 2013
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Claude Breton
Paris : Points, septembre 2017
386 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-7578-5458-7
Coll. "Policier", 4548

Alice au milieu des Fender

Quand elle était petite, Claire DeWitt lisait une série de romans policiers mettant en scène une jeune fille détective privée, et elle s'est servie de cette connaissance livresque pour retrouver une amie qui a fugué. Puis elle a croisé le chemin d'un autre écrivain-détective qui lui a enseigné sous forme d'aphorismes assez zen - dont le livre est parsemé - la manière de mener une enquête. Alors, elle s'est installée en Californie, à San Francisco, pour y travailler. Dans La Ville des brumes, elle est pourtant victime d'une bien mauvaise nouvelle lorsque son amour de jeunesse, un musicien qui écume le coin, vient d'être retrouvé mort à son domicile. Si la police veut classer l'affaire, en parlant d'un cambriolage qui a mal tourné, Claire DeWitt a de sérieux doutes et cherche à en savoir plus. Mais l'enquête est complexe et, en parallèle, elle doit aussi chercher des preuves pour d'autres histoires en cours. L'enquête qu'elle mène est difficile car il y a peu d'indices, et les informations sur le mort sont souvent contradictoires. Sa veuve veut défendre le mythe de son mari, grand musicien et amoureux fidèle, fauché en pleine gloire, mais certains éléments font douter de cette version. De plus, le cambrioleur aurait juste volé des guitares. Si certaines sont de collection, d'autres ne valaient pas un clou, et l'une de celles déclarées comme volées réapparaît comme "échangée" avec un autre amateur de musique. En parallèle, Claire DeWitt a rencontré un collectionneur fou qui dispose de toutes les aventures en petits fascicules de la détective qui a bercé son enfance, et elle est prête à beaucoup de choses pour lire les aventures inédites ou relire celles qui l'ont marquées.
L'enquête concoctée par Sara Gran prend donc son temps entre les fausses pistes, les petits travaux pour assurer le quotidien, les rencontres avec différents musiciens et les poussées de nostalgie qui la font revenir sur son adolescence. Derrière l'intrigue, c'est une description minutieuse du milieu musical de la côte Ouest où les genres se côtoient avec bonhomie, où hippies attardés et punks se croisent pour échanger des recettes d'herbes et d'infusions qui nettoient le foie après l'absorption de substances illégales. Il faut apprécier cette nonchalance, cette petite musique, cette intrigue qui prend son temps et baguenaude sur des chemins de traverse, comme un long morceau musical où de nombreux solos et ponts musicaux détournent l'attention régulièrement du thème central, pour apprécier à sa juste valeur une enquête policière, somme toute assez classique, mais menée avec légèreté et grâce.

Citation

Amour. Meurtre. Cœur brisé. Le professeur dans le salon avec la chandelier. La détective dans le bar avec le pistolet. Le guitariste dans les coulisses avec le médiator.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 08 janvier 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page