De la terre dans la bouche

Au service action, la règle veut que l'on ne tue qu'une fois. Nous ne voulons pas d'assassins professionnels dans nos rangs. Nous ne voulons pas que quiconque y prenne goût.
Vincent Crouzet - Retex
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 25 mai

Contenu

Roman - Thriller

De la terre dans la bouche

Social - Guerre - Trahison MAJ lundi 29 janvier 2018

Note accordée au livre: 2 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 9,99 €

Estelle Tharreau
Nice : Taurnada, janvier 2018
250 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-37258-038-0
Coll. "Le Tourbillon des mots"

Petits secrets et grandes horreurs de la guerre

On dit que les années apaisent les douleurs, que la résilience se fait tranquillement et que l'on enterre les soucis et les souvenirs en même temps que la génération qui les a vécus. Mais il est des moments où cette vérité ne peut exister. C'est notamment le cas lorsque les passions se sont exacerbées à l'infini, lorsque des crimes ont été commis. Même si Estelle Tharreau nous embarque dans les années 1980, les habitants du petit village où elle plante son décor n'ont pas oublié les affres de la Seconde Guerre mondiale, et les exactions qui s'y déroulèrent. En effet, outre le fait que l'endroit abritait un bordel pour les officiers allemands, les troupes d'occupation sont parties en commettant un massacre sur des présumés résistants, tuerie dont le musée local, celui de la Chênaie, relate les différentes étapes. Reste aujourd'hui, un jeune homme, le petit-fils d'un chef de résistants qui fait perdurer le travail dan la scierie familiale et entretient les maisons de son grand-père. Quelle n'est donc pas sa surprise en allant réparer une canalisation dans une vieille demeure de découvrir à l'intérieur Elsa, une jeune femme qui prétend être la nouvelle propriétaire, après la mort de sa grand-mère. Il sera encore plus surpris lorsque son propre grand-père lui confirmera les affirmations de cette inconnue  ! Mais ce ne sera bien sûr que le début des surprises pour les deux jeunes gens qui vont découvrir que la Deuxième Guerre mondiale réserve bien des secrets encore enfouis, que les traîtres pullulaient, parfois par idéologie, parfois par simple opportunisme. Certains que l'on croyait des héros, étaient juste des traîtres. Des femmes tondues à la Libération n'étaient pas forcément d'infâmes collaboratrices horizontales. Secrets de famille (qui couche avec qui, et surtout qui est le père de l'enfant à naître ?), secrets de la guerre (les soldats qui disparaissent sans que l'on sache exactement s'ils ont fui par peur de représailles ou s'ils ont été tués puis enterrés par des Résistants), deuils qui ne se font pas.
C'est donc un récit classique auquel nous convie Estelle Tharreau où l'enquête légère d'Elsa, qui vient comme un cheveu sur la soupe perturber la vie tranquille d'un village (comme dans le récit traditionnel ou tant de films classiques lorsqu'un inconnu arrive par hasard et bouleverse le quotidien des gens), permet de revenir sur les événements passés, s'appuyant sur des faits historiques. Pour le reste l'intrigue est menée elle aussi de manière classique , avec une résolution finale où les fils, évidemment, se dénouent. De la terre dans la bouche est un roman très balisé, qui se lit agréablement sans provoquer ce petit truc chez le lecteur qui vient activer ses neurones et faire saliver ses papilles.

Citation

Le tic-tac nonchalant de l'horloge derrière maître Billain résonnait dans la pièce entièrement lambrissée. Pour la seconde fois, Elsa était assise face à cet homme qui l'avait accueillie l'air grave et compatissant suite au décès de sa grand-mère.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 29 janvier 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page