Tuez les tous... mais pas ici

Ça faisait deux gangsters de plus en liberté dans la montagne. Comme celui qui dévalisait les touristes sur le plateau. Quatorze vols en deux semaines.
Mike Nicol - Killer Country
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 23 janvier

Contenu

Roman - Espionnage

Tuez les tous... mais pas ici

Politique - Guerre - Terrorisme MAJ lundi 19 février 2018

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Pierre Pouchairet
Paris : Plon, janvier 2018
468 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-259-25970-5
Coll. "Sang neuf"

Cynisme d'État

Quoique divorcés, Martine et Louis Loubriac sont réunis par un événement inattendu : leur fille Julie a disparu. Julie, dix-sept ans, qu'ils connaissaient si mal. Or tout semble démontrer qu'elle s'est radicalisée à l'instigation de son ami Yocine, lui-même parti en Syrie en bon petit apprenti jihadiste. C'est là que les dons de Loubriac, ex-flic amateur de blues, seront très utiles, car la DGSI entend bien se servir de cet électron libre pour remonter les filières de passeurs alimentant les barbares de Daesh. Lorsque Loubriac découvre que Julie, loin d'être une apprentie terroriste, voulait en fait raisonner Yocine et le ramener en France, il devient évident que ces jeunes ne sont pas tous de la chair à jihad et que les filières ont beaucoup à gagner en envoyant n'importe quels jeunes paumés en Turquie... Surtout lorsqu'ils sont programmés pour être abattus à l'arrivée ! Un trafic qui, au nom de la raison d'État, est orchestré aux plus hauts échelons d'un État impuissant à traiter les monstres qu'il a créés par son indifférence...
On n'attendait qu'à moitié l'auteur de À l'ombre des patriarches sur un tel sujet... Et on peut se poser des questions sur la définition de la collection "Sang neuf", puisque avec six romans derrière lui, Pierre Pouchairet est loin d'être un poussin de l'année ! Thriller politique traitant de l'éternelle raison d'État et du cynisme qu'elle induit, sa vision comme son écriture évoquent plutôt l'œuvre du trop méconnu Jean-Hugues Oppel. On s'approche même de l'espionnage moderne et du vertige qu'il entraine lorsque le lecteur ne comprend pas forcément tous les tenants et les aboutissants, mais sent toucher du doigt des vérités premières. Certes, le tout se fait un peu au détriment des personnages qui restent schématiques, mais est compensé par des scènes d'action parfaitement maîtrisées et une écriture sèche et dégraissée empruntant son ton au genre "dur-à-cuire", ici particulièrement bien sentie. Un mélange détonant à peine gâché par quelques longueurs (et encore, il faut le dire vite, vu les pavetons s'effondrant sous leur propre poids que l'on nous inflige). Avec son titre qui fleure bon l'ancienne, Tuez les tous... mais pas ici est une alternative fort louable aux nombreux ersatz de Jason Bourne qui encombrent les étals des librairies, qui mélange cynisme et utopie sur fond d'une histoire qui aurait pu être d'amour qui veut survivre.

Citation

Aujourd'hui, le terrorisme, c'était quoi ? Des gamins auto-radicalisés autour d'un écran d'ordinateur, des ex-taulards pris en main durant leur séjour en prison, des gens en mal de repères attirés par des gourous de pacotille, pseudos Prédicateurs détournant le religieux en discours de haine.

Rédacteur: Thomas Bauduret lundi 19 février 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page