Le Parchemin disparu de maître Richard

Les cas de figure sont nombreux, mais le résultat reste le même : on rit. Avec Michel Fourniret, le contexte est extrêmement particulier. Les faits sont épouvantables. L'accusé est odieux, sa femme horripilante. Il fait froid sur Charleville-Mézières, et Charleville-Mézière - Rimbaud lui-même l'avait écrit - n'est pas une ville qui prête naturellement à rire même quand il fait chaud.
Stéphane Durand-Souffland - Procès d'assises : l'instant où tout bascule
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 21 mars

Contenu

Roman - Policier

Le Parchemin disparu de maître Richard

Historique MAJ jeudi 07 janvier 2010

Note accordée au livre: 5 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7,9 €

Laetitia Bourgeois
Paris : 10-18, octobre 2009
320 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-264-04972-8
Coll. "Grands détectives", 4278
Les Enquêtes de Barthélémy et Ysabellis, 2

Ce qu'il faut savoir sur la série

Barthélemy Mazeirac est paysan et sergent de la justice du sire de Randon, dans le décor âpre du Gévaudan, des années 1360. Sa première enquête l'a lancé sur les traces d’un voleur et assassin d’un collecteur d’impôts (Les Deniers du Gévaudan). Cela suffit à le faire remarquer de son seigneur. Celui-ci lui confie alors des affaires qui, peu à peu évoluent vers des missions plus diplomatiques pour le maintien de la paix sur les terres de Randon. Il est secondé par Ysabellis, la guérisseuse du village qui devient son épouse.
Dans un cadre restitué avec une remarquable précision quant aux détails de la vie quotidienne, de la vie sociale, de la justice, Lætitia Bourgeois concocte des intrigues ciselées, en lien direct avec l’esprit de cette époque. Elle fait traverser ses histoires de personnages emblématiques de cette période et en dresse un portrait avec justesse et pertinence.

Des enquêteurs singuliers dans le Gévaudan

Barthélemy Mazeirac est occupé à ensemencer son champ quand deux soldats lui demandent de les suivre jusqu'à Pradelles, en Vivarais, où l'attend le sire de Randon. Celui-ci l'a pris à son service, depuis qu'il a démêlé l'affaire du collecteur d'impôts disparu (Les Deniers du Gévaudan - même éditeur). Il le convoque pour démasquer l'assassin d'un notaire, lui demandant de reprendre des investigations, sur un meurtre vieux de dix jours. Randon l'a choisi parce qu'il est un paysan, un villageois, et qu'à ce titre, il saura se mêler à la population.
Ses questions dérangent et les premiers contacts avec les habitants de Saint-Clément sont empreints de retenue, de méfiance, voire d'hostilité. C'est avec l'aide du père prieur qui l'héberge dans son monastère, parce qu'il ne sait pas lire, que le sergent constate que le registre des actes qui couvre les années 1358 à 1361 a disparu, ainsi qu'un grand rouleau de vélin de première qualité. Ceux-ci sont relatifs aux conflits et au procès qui opposèrent les habitants du village menés par Nicolau Chabalier, au sire de Saint-Estève-du-Vigan. Alors que les paysans allaient avoir gain de cause, maître Richard, le notaire, exhiba un antique parchemin qui mentionnait que tailles et boyades étaient dues. Les habitants durent s'exécuter. Ysabellis doit reprendre les travaux agricoles abandonnés par Barthélemy. Elle embauche un manouvrier pour l'aider. Mais, très vite, elle va se trouver confrontée à un terrible dilemme... Pendant ce temps, Barthélemy, déjà menacé par un groupe d'hommes conduit par Nicolau Chabalier, est victime d'un attentat !

Sa parfaite connaissance des rouages judiciaires de l'époque permet à Lætitia Bourgeois de concevoir des intrigues subtiles, aux machinations novatrices. Dans Le Parchemin de maître Richard, elle intègre à la trame des obligations des paysans vis-à-vis de leurs seigneurs, une large palette de caractères et de sentiments humains. Elle joue avec une gamme des relations entre les individus. Si, initialement, celles-ci semblent simples, voire limpides, elles se complexifient et, au fur et à mesure de l'avancement de Barthélemy dans son enquête. Très vite, celui-ci fait face à un écheveau embrouillé de motivations ambiguës, d'ascendants anciens, de liens inavoués. Les faits s'expliquent alors à l'aune de ces rapports.
L'auteur mène son intrigue sans que la tension ne retombe, faisant croitre celle-ci avec des actes violents, des morts, des disparitions, jusqu'à une conclusion étonnante. Les personnages qui entourent les deux héros sont construits avec justesse et pertinence. Sa maîtrise de l'histoire du pays, de la vie quotidienne de ces populations, son aisance avec les plantes aromatiques et médicinales, lui autorisent des développements tout aussi passionnants, s'intégrant naturellement dans le fil dramatique de son récit.
Avec Le Parchemin disparu de maître Richard, Laetitia Bourgeois donne un roman superbe avec un grand moment d'histoire et de lecture-plaisir en compagnie de héros de chair et d'os.

Citation

Je vous crois capable d'interpréter même les silences, et de deviner plus qu'il n'est bon pour vous de savoir. Alors cherchez tout seul.

Rédacteur: Serge Perraud mardi 10 novembre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page