Serial killeuse

Avant tout allait bien.
Reinat Toscano - Mystère au commissariat
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 18 février

Contenu

Roman - Thriller

Serial killeuse

Social - Tueur en série MAJ mardi 03 avril 2018

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,9 €

C. J. Skuse
Sweetpea - 2017
Traduit de l'anglais par Diniz Galhos
Paris : Denoël, mars 2018
542 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-207-13845-8

Bridget psycho

"La rencontre explosive entre Bridget Jones et American Psycho" nous prévient, en lettres capitales, le bandeau papier rose fuchsia accroché à ce pavé de près de six cents pages imprimées sur papier épais avec tranche de trois centimètres cinq. Le genre narratrice bavardant avec ses copines écervelées et ses collègues obsédés (rôle social) est-il soluble dans l'univers charcutier du serial killer insoupçonnable (le moi et le surmoi) ? C. J. Skuse n'utilise pas la technique du "narrateur non fiable" dont le récit se retourne à la fin : elle inclut les méfaits comme les pruneaux dans le far breton. Alors est-ce une fable féministe hard plutôt qu'une de ces briques new romance qui font le succès de Hugo Roman ?
La narratrice, Rhiannon, a deux facettes. Celle de "la jeune assistance éditoriale, un peu terne et effacée" et celle de la nana qui se balade avec un couteau pour trucider les types louches. Si l'on met de côté les bavardages sur les collègues et les remarques vulgaires (c'est là que la romancière mélange allègrement le discours social et le discours intérieur), on apprendra que l'héroïne, enfant, a été rescapée d'une tuerie qui a eu lieu chez sa nourrice. Elle a commencé à tuer à l'adolescence quand elle a poignardé le petit copain de sa sœur (son gentil papa se débarrassant du corps). Dans le roman, on la voit à l'œuvre avec un mec aviné qui la suit après une soirée entre filles et dont elle coupe le sexe au couteau avant de balancer le corps hurlant dans un canal. Elle réitérera avec une ex-copine, avec deux violeurs, avec un chauffeur de taxi, avec une voyante...
C. J. Skuse est éditrice et auteure de romans pour adolescents. Plusieurs titres ont été édités en France dont Mauvais Plan et Rock Addict dans la collection "Scripto" chez Gallimard jeunesse. Pour Denoël, Diniz Galhos a donc traduit Sweetpea par un très basique Serial killeuse. On salue son important travail pour adapter cette logorrhée britannique à l'américaine qui commence très fort avec des filles entre elles qui jacassent de tout et n'importe quoi.
Le challenge pour le lecteur est simple : chercher dans ce bloc de digressions qui couvrent sujets, marques, et non-événements mis bout à bout, les moments où Rhiannon mouille sa petite culotte en enfonçant ses lames dans ses victimes. C'est épuisant. Finalement, l'auteure boucle son pavé d'une façon étonnante en mettant une pédale plus douce sur le discours social (qui est ici inepte, vulgaire, bas de plafond et hystérique) en privilégiant un semblant de discours intérieur avec l'arrivée d'un fœtus...

Citation

Bien entendu, rira bien qui rira la dernière. Quand ils découvriront que leur fils bien-aimé se tape une serial killeuse, ça leur fera deux crises cardiaques pour le prix d'une.

Rédacteur: Michel Amelin mardi 03 avril 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page