Les Dossiers Chtulhu. Sherlock Holmes et les ombres de Shadwell

La veuve Becker a-t-elle pris conscience que tout était consommé ? C'est une épave entre deux gendarmes.
Élisabeth Lange - Veuve Becker : la première serial-killer
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 20 mai

Contenu

Roman - Policier

Les Dossiers Chtulhu. Sherlock Holmes et les ombres de Shadwell

Fantastique - Pastiche - Victorien MAJ jeudi 03 mai 2018

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 25 €

James Lovegrove
Sherlock Holmes and the Shadwell Shadows - 2016
Traduit de l'anglais par Arnaud Demaegd
Paris : Bragelonne, février 2018
358 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 979-10-281-0749-9

Sherlock Holmes contre Cthulhu !

Alors, autant vous le dire, avec moi le roman James Lovegrove est tombé sur le pire chroniqueur de sa carrière étant un immense admirateur de Arthur Conan Doyle et de Howard Philip Lovecraft, et ayant lu une importante partie de leurs œuvres à tous les deux, voire de très nombreux pastiches, pour certains particulièrement réussis. Mais mêler les deux mythes voilà un exercice pour le moins périlleux pour ne pas dire casse-gueule. Ce roman est le premier d'une trilogie intitulée "Les Dossiers Cthulhu", et met en place un certain nombre d'aspects de la vie de Sherlock Holmes, les disciples et créatures du "mythe" étant bien entendu les méchants, comme toujours. Watson, lors d'une sordide histoire, rencontre Holmes dans des circonstances qui n'ont rien à voir avec la version officielle et pour cause. Le docteur révèle dès les premières pages du roman que ses chroniques du grand détective, en circulation aujourd'hui, sont expurgées de la vérité concernant leurs nombreuses aventures : la lutte contre le mythe de Cthulhu.
L'érudition de James Lovegrove sur les deux canons des œuvres originales est impressionnante. Je pourrais reprocher à l'auteur de s'appesantir parfois sur les bases de ces deux canons que les fans connaissent déjà, mais il est clair que cela facilitera l'imprégnation du néophyte aux deux sources. Ne doutons pas que les deux opus suivants seront plus denses d'un point de vue scénaristique que celui-là. Cela étant dit, ne boudons pas notre plaisir. À quelques phrases d'un ton trop moderne près, la sauce prend corps avec énergie. Les révélations sur la rencontre des deux compères, sur Mycroft Holmes, Moriarty et les détectives de Scotland Yard sont réjouissantes, et je suis curieux de voir comment James Lovegrove va jongler avec les révélations de ce premier volume dans les suivants. Le grand méchant de l'histoire, les fans de Lovecraft et les joueurs de L'Appel de Cthulhu le reconnaitront immédiatement, et on sait à quel point il ne faut pas le titiller. Certains l'apprendront cruellement.
Bref néophytes ou érudits, tout le monde peut trouver son plaisir dans cet exercice littéraire habilement mené par un grand James Lovegrove. Ne reste plus qu'à attendre les suites pour crier au chef-d'œuvre ou au flop !
L'ouvrage est superbe, couverture souple mais tranches dorées et or à chaud sur la couverture, à l'américaine.

Citation

J'ai moi-même aperçu quelque-chose, ce n'était pas joli-joli.

Rédacteur: Jean-Hugues Villacampa jeudi 03 mai 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page