L'Écorcheur de Cadolive

La machine a cela de merveilleux : elle ne se met pas en colère lorsqu'elle répète pour la troisième fois, tournez à droite, sa voix égale, sans émotion, arrive au bout du compte toujours à retrouver la direction et à vaincre toutes les résistances. Elle ne juge pas, elle guide. C'est ce que je lui demande. Si nous pouvions prendre modèle sur cette neutralité bienveillante pour éduquer nos jeunes.
Sylvie Gaillaguet - Les Ganguesses
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 septembre

Contenu

Nouvelle - Policier

L'Écorcheur de Cadolive

Fantastique - Ésotérique - Assassinat - Whodunit MAJ lundi 27 août 2018

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 13 €

Bruno Carpentier
Marseille : D'un autre ailleurs..., avril 2018
248 p. ; 20 x 13 cm
ISBN 978-2-490165-01-8
Coll. "Crimes de Pays"

Du crime dans nos régions

Cette réédition d'un recueil de trois nouvelles de Bruno Carpentier prouve déjà que l'auteur a conscience des sujets qu'il utilise. Là où certains auraient dilué pour nous offrir de bons gros pavés avec des sous-intrigues sans intérêt ou des personnages secondaires peu crédibles, Bruno Carpentier a décidé d'aller à l'essentiel, de centrer son intrigue autour de l'histoire, du fait divers réel ou inventé, qu'il veut écrire. Cela l'a obligé à un format qui n'est pas forcément le plus adéquat dans l'édition contemporaine, ce que les Anglo-Saxons appellent une novella et qui n'a pas en France beaucoup de moyens de diffusion - à part peut-être une ou deux collections spécialisées dans la science fiction. Ces trois textes sont très différents les uns des autres. Tout d'abord par leur positionnement géographique (ce qui a son importance dans une collection de polars régionaux comme l'est "Crimes de Pays") : la première se situe du côté de Marseille, la deuxième en Corrèze et la dernière dans le Nord. Mais chacune s'appuie à la fois sur une bonne connaissance du terrain, dans des descriptions claires, et en utilisant, à bon escient, des vocabulaires particuliers des "patois", dont les "traductions" sont données en appendice. C'est également, très logiquement, dans les histoires que les intrigues sont différentes.
Dans "L'Écorcheur de Cadolive", qui donne son nom au recueil, tout commence avec la découverte du corps d'un homme assassiné et écorché. Le coupable est vite débusqué, mais tout l'intérêt de la nouvelle consiste dans le travail judiciaire pour savoir quel est l'état exact de culpabilité ; l'homme était-il fou ou sain d'esprit ? Cela permet à Bruno Carpentier de rappeler d'autres crimes commis il y a longtemps par un ancêtre du même individu. Y aurait-il possibilité, non pas d'une possession fantastique, mais d'une explication rationnelle à cette résurgence d'un acte criminel ? Le lecteur sera troublé par l'explication scientifique qui peut sembler irrationnelle, mais n'est-ce pas nous qui avons les yeux un peu fermés ? La deuxième histoire est plus classique : on découvre la maison ensanglantée d'une femme seule, mais impossible de mettre la main sur le corps. Deux personnes se trouvaient à être passées à proximité de la dite maison, et les soupçons se portent sur l'une ou l'autre. Mais il faudra un détail pour que le policier puisse comprendre où a disparu le cadavre, et ainsi confondre l'un des suspects. Enfin, dans la troisième intrigue, l'auteur s'amuse autour d'une version du Da Vinci Code - cité d'ailleurs dans le texte) : une relique pourrait infirmer les fondements théologiques de la religion chrétienne. Or cette relique disparaît et l'on ne trouve dans les lieux qu'un sacristain mort. Un sacristain qui posait des problèmes à l'archevêché et pouvait révéler de bien sombres secrets...
Les trois novellas sont racontées de manière claire, avec un style simple et une intrigue centrée autour de l'énigme posée et de sa résolution. Ce ne sont pas des chefs-d'œuvre de la littérature policière, mais de bonnes variations classiques de polars régionaux, des textes d'une longueur satisfaisante par rapport aux histoires et qui racontent, font vivre, des personnages et des lieux de manière convaincante, en toute simplicité.

NdR - Le recueil comporte les nouvelles suivantes : "L'Écorcheur de Cadolive", "Le Boucher de Malemort" & "La Benoîte-Affique".

Citation

L'inspecteur en retraite Delorme craqua une allumette, tira sur sa bouffarde puis, une fois qu'elle fut allumée, ferma les yeux, le cœur serré. Quand il les rouvrit, la pluie s'était mise à tomber sur la vieille ville des comtes de Hainaut.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 27 août 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page