Récidive

Un puissant désir de percevoir l'inconnu m'animait depuis la mort d'Alice. Au fond de mon coeur, j'entretenais le secret espoir qu'il me serait bientôt possible d'entrer en contact avec l'esprit de la jeune femme.
Fabrice Bourland - Le Serpent de feu
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 06 décembre

Contenu

Roman - Thriller

Récidive

Psychologique - Vengeance MAJ vendredi 26 octobre 2018

Note accordée au livre: 2 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 8,3 €

Sonia Delzongle
Paris : Folio, mars 2018
480 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-07-278254-1
Coll. "Policier", 853

Touché, coulé

À New York, Hanah est inquiète. À cinq mille kilomètres de là, à Saint-Malo, après trente ans de détention, son père, Erwann Kardec, vient d'être libéré de prison. Son crime : l'assassinat de sa femme, sous les yeux de leur fille. Et c'est Hanah elle-même qui a dénoncé son père aux autorités. Trente ans que Kardec ne pense qu'à une chose : la faire payer, au prix le plus fort, celui de sa vie. Alors comment l'attirer à Saint-Malo, de l'autre côté de l'Atlantique ?
Pour son troisième roman, Sonja Delzongle décide d'explorer la vie intime de son personnage fétiche, de livrer son passé et ses blessures. Le postulat est attirant : tout en partant à la recherche de ses ancêtres, Hanah va devoir se confronter une dernière fois à son père, son pire cauchemar, mais aussi la réponse à toutes ses questions. Malheureusement, le but n'est pas tout à fait atteint. L'intrigue est bancale, certaines situations sont peu crédibles (surtout lorsque le personnage principal est supposé être une experte en profilage de criminels) et le style pas assez affirmé. On oscille entre le roman policier classique (au sens noble du terme), le thriller psychologique et le roman d'aventure, le tout avec quelques éléments ésotériques et fantastiques, notamment la scène plutôt déroutante de l'affrontement final, sorte de délire paranoïaque à la Fight Club... Au final, Récidive laisse comme un goût d'inachevé, et même quand l'auteure a la possibilité d'apporter des réponses au lecteur, elle prend la décision de ne pas le faire. Frustrant ! Comme l'odeur alléchante de la tartiflette qui vous passe sous le nez, mais à laquelle vous n'avez pas le droit de goûter. Ou bien vous êtes plutôt tarte aux pommes ?!

Citation

Le plus dur est de vivre avec soi-même.

Rédacteur: La Rédaction vendredi 26 octobre 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page