Le Complot de l'Aube dorée

Ce qui était indéniable, c'est qu'ils s'accordaient sur un point, à savoir que j'étais un raté, ivrogne, bon à rien, fieffé gredin. Des amitiés se sont construites sur moins que ça.
Ken Bruen - La Main droite du diable
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Frontière
Depuis les années 1970, l'Amérique mène la guerre contre la drogue. Elle l'a perdue et elle le sa...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 15 novembre

Contenu

Roman - Policier

Le Complot de l'Aube dorée

Historique - Ésotérique - Complot MAJ lundi 29 octobre 2018

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit



Prix: 17,9 €

Jean-Luc Aubarbier
Montesson : City, janvier 2018
304 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-82461-142-6

Nazis dans le rétro

Pas de repos pour les archéologues Pierre Cavaignac et Marjolaine Karadec. En Grèce, ils échappent à peine aux néo-nazis de l'Aube dorée, après quoi ils rentrent dans le Limousin, terre de légendes, suite au vol du cercueil de l'épouse de Cavaignac, décédée depuis douze ans. Ils assistent à une procession qui se conclut brutalement avec la mort d'un pénitent pourpre. Or le défunt avait pris la place du père Bonnard, chef des pénitents, qui est retrouvé assassiné ! Tout ceci ramène nos enquêteurs aux origines de la franc-maçonnerie, ou plutôt de sa déviation qu'était la Golden Dawn d'Aleister Crowley qui, sous l'influence de feu l'écrivain Edward Bulwer-Litton, préparait l'avènement d'une prétendue race supérieure. Des théories qui séduisirent une frange dévoyée de la maçonnerie, mais aussi, plus tard, un certain Adolf... C'est à ce moment que commence à sévir Jack l'Éventreur, qui laisse derrière lui des symboles maçonniques. Rudyard Kipling, Arthur Conan Doyle, Oscar Wilde et un certain Quincey Pike sont chargés de mener l'enquête. Mais si le terrible assassin était l'un des leurs ?
Polar, roman historique ? Ce récit mouvementé marchant sur les traces de Éric Giacommetti et Jacques Ravenne, spécialistes du thriller maçonnique, serait plutôt un grand roman populaire rappelant la lointaine époque des feuilletonistes, des Gaston Leroux et des Paul Féval. Contrairement à ceux qui se contentent de séries télévisées prémâchées, on sent une solide recherche historique sans jamais tomber dans le piège de la fiche Wikipédia (avec ses erreurs). Certes, le lien entre l'enquête sur l'ami Jack (qui semble assez inspirée par le From Hell d'Alan Moore et sa symbolique maçonnique) est assez ténu, même s'il permet quelques liens idéologiques assez fascinants, et l'enquête moderne est relativement simple, quoique bien menée. Ça va a cent à l'heure, alternant passé et présent, et le roman dose parfaitement documentation et qualités littéraires. Si le tout n'est pas toujours crédible, c'est la rançon du genre ! Distraire tout en instruisant, voire en faisant réfléchir pour qui s'intéresse à la substantifique moelle chère à Rabelais, le contrat est rempli...

Citation

À quelques yards en retrait, Whitechapel entassait la misère des masses humaines qui servaient de carburant à cette agitation. Des êtres indistinctement gris, coiffés de casquettes à visière, semblaient errer dans ce quartier grouillant, en proie à une mystérieuse activité.

Rédacteur: Thomas Bauduret lundi 29 octobre 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page