Haine noire

Les gens ne pigent rien à ce genre de boulot, ça les dérange, c'est comme ça.
Henry Bromell - Panic
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 24 mars

Contenu

Roman - Policier

Haine noire

Ésotérique - Braquage/Cambriolage - Terrorisme MAJ lundi 17 décembre 2018

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Patrick Caujolle
Riom : De Borée, septembre 2018
278 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-8129-2395-1
Coll. "Marge noire"

Cadavres en goguette

Victor Rey est un jeune lieutenant de police qui se gratte le sommet du crâne car il doit enquêter sur une affaire assez mystérieuse. Qui a bien pu vouloir voler un corps découvert lors de fouilles archéologiques ? S'il fallait ajouter un élément encore plus étrange on pourrait pointer du doigt le fait que d'autres corps sont restés en place, certains saccagés, mais tous avec un petit pieu planté dans l'orbite. Grâce à un travail de fourmi, le policier va tenter de remonter la piste des voleurs et de comprendre leurs motivations. En parallèle, la commandant de police à la Crim' Céline Verger, plus expérimentée, est chargée elle aussi d'une affaire non moins délicate car on a retrouvé dans la Seine le corps sans tête d'une femme. Qui a bien pu décapiter cette femme, surtout qui est-elle ? Rapidement, la police parvient à mettre un nom sur ce corps : celui d'une vieille Anglaise, grand prêtresse d'un secte ésotérique, très âgée, mais surtout mère d'un dangereux voyou qui est en train de préparer un braquage. Les choses se compliquent encore plus lorsque la police parvient à mettre la main sur la tête. Celle-ci a une particularité : un pieu a été fiché dans un des yeux ! Petit problème, pour l'instant les deux policiers ne savent pas qu'il y a peut-être un lien entre leurs affaires...
Un archéologue, des cadavres morts de la peste il y a des siècles : cela pourrait ressemblait au point de départ d'une intrigue de Fred Vargas, mais le travail de Patrick Caujolle dirige l'ensemble vers une autre direction. Les deux affaires seront bien liées, mais par un jeu subtil, et de nombreuses fausses pistes font bifurquer l'intrigue et entraînent le lecteur dans une sorte de labyrinthes qui recoupent sans doute les traboules où se baladent et se pourchassent les personnages d'une partie de l'histoire. Les fausses pistes sont amenées avec soin et le lecteur se trouve prisonnier dans cette valse hésitation entre meurtres rituels, terrorisme, grand banditisme et la chute finale décrira encore une autre solution, toute aussi crédible, dans le cadre d'une écriture qui vise classicisme et efficacité.

Citation

C'est ce matin, en arrivant sur le chantier, qu'il s'était aperçu du cataclysme. Entrée extérieure forcée, porte intérieure fracturée, il avait vite compris. Décidément, toujours pareil.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 17 décembre 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page