La Cage de l'albatros

Voyez-vous, major, il y a crapules et crapules... Il y a celles qui n'auraient pas pu devenir autre chose, parce que la vie les a faites ainsi... Ces crapules-là jouent franc-jeu, y vont carrément, prenant leurs risques... De l'autre côté, il y a les autres, comme vous, major, sauf votre respect... Les crapules déguisées en hommes du monde, qui se contentent de petits coups fourrés et qui, à l'occasion, s'arrangent pour mettre les copains dedans... Est-ce que vous avez déjà tué un homme, major ?
Georges Simenon - Le Passager clandestin
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 19 juillet

Contenu

Roman - Policier

La Cage de l'albatros

Vengeance - Procédure - Rural MAJ samedi 05 janvier 2019

Note accordée au livre: 3 sur 5

Poche
Inédit

Tout public

Prix: 10 €

Pierre Pouchairet
Quimper : Le Palémon, décembre 2018
326 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-37260-544-1
Coll. "Enquêtes en série"

À Quimper gagne

La commandante Leanne Valauri, chef de la PJ du Finistère, joue un jeu trouble avec son indic, le petit voyou Guénolé Le Gall, qu'elle protège en échange de tuyaux. Un pari qui va s'avérer payant car il lui a offert sur un plateau une importante livraison de drogue. Sauf que l'arrestation vire à la fusillade où Leanne manque de peu d'y laisser la vie ! Elle se remet à peine de son émotion qu'on lui annonce la mort de Jean-Luc Kernivel, l'oncle de Noreen, la nouvelle recrue de la brigade – celle-la même qui vient de lui sauver la vie durant l'arrestation. Kernivel serait tombé d'une falaise durant son jogging matinal. L'ancien prof de science excentrique, veuf vivant seul, se serait-il suicidé ? Leanne et son équipe, Élodie la légiste, et Vanessa la psychologue judiciaire, ignorent qu'un inconnu a bien poussé délibérément la victime. Et ce n'est que le premier d'une série d'assassinats aux quatre coins de la région. Le ou les meurtriers choisissent-ils leurs victimes au hasard ou s'agit-il d'un plan bien établi ? Une partie de la solution se trouvera dans la cale d'un vieux navire nommé L'Albatros...
Pierre Pouchairet, l'ancien policier, est capable du meilleur comme, sinon du pire, du moins bien, mais on ne peut l'accuser de se reposer sur ses lauriers. Le voilà passant de la Palestine (À l'ombre des patriarches) ou du thriller international qu'est Tuez-les tous... mais pas ici à la grisaille bretonne. Et avec ce roman, on dirait qu'il ambitionne de tutoyer Franck Thilliez ou Maxime Chattam, et il le fait avec maestria : meurtres mystérieux, tueur(s) redoutablement retors, intrigue complexe mais particulièrement bien ficelée, tout y est avec en prime un style d'une efficacité terrible, qui prend le temps de se ménager de petits moments atmosphériques, loin de la série télévisée prémâchée. Comme le polar reste également une littérature populaire, on ne demande pas à un roman se voulant un divertissement d'avoir inventé la poudre, juste de savoir la faire parler sans insulter l'intelligence du lecteur et, là, le contrat est rempli haut la main.

Citation

Direction Lescoff, commune de Plogoff, la pointe du Finistère, là où finit la terre. Ce qui intéresse aujourd'hui le groupe d'enquêteurs est surtout le fait que Jean-Luc Kernivel ait fini sa vie à cet endroit. Pour comprendre les raisons de sa mort, ils ne seront pas aidés par le ciel caché derrière une épaisse couche de nuages.

Rédacteur: Thomas Bauduret samedi 05 janvier 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page