Treize

À chaque fois qu'elle entreprenait une activité, c'était avec les sourcils froncés et la sueur perlant quasiment au front ; Sadie avait l'obsession des apparences.
Jax Miller - Candyland
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 17 juin

Contenu

Roman - Policier

Treize

Tueur en série - Procédure - Prétoire MAJ vendredi 18 janvier 2019

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Steve Cavanagh
Thirteen - 2018
Traduit de l'anglais (Irlande) par Benoît Domis
Paris : Bragelonne, octobre 2018
424 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 979-10-281-0455-9
Coll. "Thriller"

Les jeux de la mort et du hasard

Treize est un chiffre qui parait-il porte malheur. Pourtant, les premiers États américains étaient treize anciennes colonies anglaises, qui apparaissent ainsi sur certains billets américains. À l'inverse, douze est pourvu d'une bonne aura : les apôtres et les membres d'un jury sont au nombre de douze. Mais l'on peut vite basculer de l'un à l'autre. Dans ce roman de l'Irlandais Steve Cavanagh, troisième aventure d'Eddie Flynn, il sera justement question d'un billet américain retrouvé plié dans le corps d'un mort, un homme retrouvé avec à côté de lui le cadavre d'une femme qui n'était pas la sienne... Et évidemment sur ce billet l'Adn du mari. Voici donc le chiffre douze qui apparait puisque c'est le nombre de jurés qui devront rendre justice au nom du peuple américain. Face à cette affaire qui semble simple, le coupable est un acteur qui allait voir diffuser un gros blockbuster. Les studios décident alors de lui offrir la meilleure défense possible, et le célèbre avocat chargé de le défendre s'adjoint les services d'Eddie Flynn, un jeune avocat qui cherche à sauver ses clients. Peu à peu, alors que le procès débute, Eddie Flynn se rend compte que quelque chose est truqué dans toute l'affaire : tout avance comme si tout était programmé à l'avance, et lorsqu'il découvre des bizarreries sur le billet, il en déduit qu'un ingénieux tueur en série est à l'œuvre. Mais ce tueur est encore plus tordu qu'il ne le pense. Lorsque le studio hollywoodien se détourne de sa vedette, Eddie Flynn se retrouve seul pour défendre le client.
Nous allons suivre en parallèle plusieurs intrigues : tout d'abord le plan tordu en question, ensuite les manœuvres de Eddie Flynn pour gérer le procès et essayer de renverser la situation car tous les indices convergent peu à peu pour accuser son client, et ensuite ses propres déboires avec sa famille et la police de New York car un policier lui en veut d'avoir démoli son enquête menée trop vite. Construit de manière éminemment classique, avec tous les passages obligés du genre, Treize a le mérite de mener son suspense à cent à l'heure. Le plan du tueur est assez machiavélique pour faire croire à tous les rebondissements possibles et, comme cela arrive parfois, le lecteur en vient presque à regretter qu'il ne réussisse pas son coup tant il fait preuve d'ingéniosité. Les personnages sont eux un peu plus coincés dans leur rôle, et les silhouettes qui sont dressées manquent un peu de profondeur, semblent plus être des marionnettes qui permettent de faire avancer une action trépidante et menée avec efficacité. Voilà donc un bon roman calibré qui offre de savoureux moments de détente et de suspense, ce qui n'est déjà pas si mal !

Citation

Choisissant un quarter, Kane le lança en l'air, rattrapa la pièce tournoyante et la posa sur le dos de son autre main ; il avait pris sa décision : si le côté face sortait, Elton mourrait.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 18 janvier 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page