Mes très chers amis

Au fond du hall, le marteau hydraulique ressemble à un instrument destiné à d'antiques sacrifices. Gilles aurait-il été immolé sur l'autel de mystérieux intérêts industriels ?
François Weerts - Le Chagrin des cordes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 17 juin

Contenu

Roman - Policier

Mes très chers amis

Politique - Corruption - Finance MAJ mardi 22 janvier 2019

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17 €

François Rantrua
Toulon : Presses du Midi, novembre 2018
210 p. ; 23 x 16 cm
ISBN 978-2-8127-1038-4

Avocat perdu

Guillaume Einaudi est sur la sellette. Il répond à des questions qui lui permettent de retracer sa vie. Une vie qui pourrait être celle d'un personnage de roman policier. En effet, il a cotoyé des gens étranges, a participé, à son corps défendant dit-il, à des affaires pas forcément honnêtes. Il faut dire qu'il travaille avec son beau-frère comme avocat. Leur cabinet est, par goût et tradition, lié à des personnalités socialistes des années 1980-1990, ce qui lui permet d'étoffer son carnet d'adresses et, parfois, de participer à des montages financiers qui servent les intérêts du pays et ceux des gouvernants. Le beau-frère en question veut agrandir le cabinet d'avocats d'affaires en devenant aussi une banque d'affaires et, grâce au dit carnet d'adresses, il se trouve au centre de nombreuses actions concernant les nouvelles technologies que le gouvernement veut soutenir. Mais la roche Tarpéiennne n'est jamais loin du Capitole et tout pourrait facilement voler en éclats. Guillaume Einaudi réussit cependant à quitter le cabinet juste avant des accusations de malversations et de corruption pour rejoindre une ONG, pour laquelle il effectuera de nombreuses missions même si, de nouveau, il aurait pu être lié à des scandales de détournement. Diverses affaires entre politique et affairisme jalonnent donc sa carrière, mais il saura toujours se trouver au bon endroit, au bon moment, pour éviter d'être impliqué de manière active dans les dites affaires troubles. On songe donc au long du roman qu'il est interrogé par un tenace adversaire qui cherche à l'inculper de quelque chose (policier ou juge d'instruction) et qu'il retrace sa carrière, mais le final sera très différent. Nous en laissons la découverte aux lecteurs intéressés. La reconstruction menée de manière chronologique est une bonne description de la carrière d'un homme d'affaires lié aux milieux politiques et de sa capacité à rebondir. Les dernières pages du roman de François Rantrua montrent le cynisme de cet univers, un cynisme qui renvoie peut-être à des convulsions sociales actuelles. Mes très chers amis est peut-être un roman à clé, et les amateurs des entrefilets du Canard Enchaîné repèreront sans doute des indices rattachant cette biographie imaginaire à un ou plusieurs personnages de notre Cinquième République. En tout cas, avec son écriture stylistiquement très classique le roman risque d'intéresser plus des amateurs de littérature que des lecteurs habitués au noir pur et dur, car l'action est réduite à cette suite d'entretiens où le personnage dévide sa vie.

Citation

Guillaume se retrouvait pour la troisième fois en face de M. Jacques Reinhardt et commençait à trouver ses échanges assez pénibles. La personnalité froide et l'attitude détachée de son interlocuteur ajoutaient au fait qu'il était là pour répondre à des questions sur lui-même et sur son passé et qu'il n'aimait pas cela.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 22 janvier 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page