Maubourg

Vous pouvez émettre un mandat immédiat pour son arrestation. Vous craignez la réaction de son père. Si vous cherchiez vraiment la justice, M. le juge, vous accepteriez sans hésitation.
Michael Feifer - La Première chevauchée de Wyatt Earp
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 19 août

Contenu

Roman - Noir

Maubourg

Psychologique - Social - Rural MAJ dimanche 27 janvier 2019

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 26,9 €

Colette Dardenne
Paris : Le Panthéon, janvier 2019
484 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-7547-4324-2
Coll. "Roman"

Scènes de la vie de province

Maubourg, c'est le nom d'un lieu, d'une petite ville française typiquement provinciale avec une mairie, des commerces, un lotissement et sa zone commerciale, une petite industrie locale qui fait vivre du monde et dont le patron est également le maire. Un maire qui habite dans le château local. À proximité se trouve une maison de retraite qui a bien besoin de fonds pour des réfections. Mais Maubourg héberge aussi un patron de boîte de nuit qui aimerait s'étendre et proposer de nouvelles activités de loisirs. Bref : Maubourg c'est un gros bourg de province comme il y en a tellement. Des notables. Donc des rancœurs ancestrales, des inimitiés et des coups de pied pour avoir une place au conseil municipal, des histoires de cœur et de cul, des divorces, des remariages. La vie quoi... Tout va se compliquer lorsque le maire du village est victime de plusieurs tentatives de meurtre. On cherche d'abord à l'empoisonner, puis on lui tire dessus avant de saboter la voiture de son ex-femme... Les gendarmes locaux sont sur les dents et même s'ils n'ont pas forcement l'habitude de ce genre de crime, leur chef suspecte l'une des têtes brûlées du village, un garçon capable de faire des mauvais coups mais dans le même temps incapable de mettre au point un plan si diabolique. Heureusement, les pandores sont aidés par le parrain de la deuxième épouse du maire, un ancien responsable de la police parisienne. Différents personnages, dont on va retracer la vie avant, pendant et après la résolution de cette enquête (qui n'arrive qu'au centre du livre) vont permettre d'ancrer cette affaire dans le terroir et la psychologie. Nous allons ainsi nous intéresser au maire, à ses deux épouses, au nouveau mari de la première, à ses grands enfants et leurs familles, à différents habitants du village et à une jeune fille maghrébine qui se trouve ici comme domestique confidente d'une des filles du maire, cachée dans ce petit village pour éviter un mariage arrangé. L'enquête policière et les tentatives de meurtre (car le coupable et son commanditaire sont particulièrement malchanceux) permettent de donner un peu de rythme à ce qui est une longue chronique d'une famille riche, de notables, avec son lot de mesquineries, de paternalisme et de vie provinciale heureuse, entre activités artistiques et bonnes œuvres. La vie des personnages secondaires est développée de manière importante (plusieurs chapitres sont consacrés par exemple à la jeune magrébine avant son arrivée pour s'occuper du château). On a l'impression de se trouver dans un roman de Jacques Chardonne, au milieu d'une vie bourgeoise dans un petit bourg, avec des dérivations soudaines sur l'enfance d'un gendre, la découverte d'un squelette qui rappelle une vieille histoire d'avant la Seconde Guerre mondiale (une disparition qui avait entraîné de la part de la famille de la victime, une malédiction sur le village, pouvant expliquer les malheurs du maire). Par dessus tout, c'est l'occasion d'une série de portraits de femmes, dont beaucoup doivent se battre contre les préjugés et les coups de la vie, au sens propre comme au sens figuré. Les amateurs d'auteurs très ancrés dans la vie de province et de chroniques villageoises trouveront leur compte avec ce roman de Colette Dardenne écrit dans un français classique, empli de méchants patibulaires et de bonnes âmes, de bons sentiments et de vilenies, d'héritages à avoir et de rumeurs à répandre, de vies à construire et de réputations à détruire, dans une atmosphère balzacienne modernisée.

Citation

Et je bois donc aussi à la santé de Mme Melun, la plus enquiquineuse de mes administrés, mais qui, ce jour-là, a justifié pour la première fois sa présence dans les locaux de la mairie.

Rédacteur: Laurent Greusard dimanche 27 janvier 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page