Par omission

Le fracas des armes est un requiem que de frileux auditeurs écoutent en hochant la tête.
Gabriel Germain - Brouillard au pont de Bihac
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 22 mai

Contenu

Roman - Thriller

Par omission

Psychologique - Social - Vengeance MAJ mercredi 06 mars 2019

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,5 €

Erin Kelly
He Said/She said - 2017
Traduit de l'anglais par Karine Forestier
Paris : Bragelonne, septembre 2018
478 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 979-10-281-0678-2
Coll. "Thriller"

Faire tomber du Balcombe

Laura et Kit sont des chasseurs d'éclipse, capables d'aller au bout du monde pour assister à ce phénomène naturel. C'est ainsi qu'en 1999, au cours d'un de leurs voyages, ils ont assisté à un viol, celui de Beth par Jamie Balcombe. Au procès, Laura a commis un pieu mensonge en prétendant avoir entendu la victime repousser l'accusé, témoignage qui a envoyé ce dernier en prison. Or Balcombe n'a jamais renoncé à faire proclamer son innocence. De nos jours, alors que Laura est enceinte, Kit repart pour les îles Féroé assister à une éclipse. Depuis le procès, les deux époux se cachent de Beth, ayant changé de nom et restant absent des réseaux sociaux. Il suffira d'une photo prise sur le bateau pour que Kit redoute de voir ressurgir Beth, irrésistiblement attirée par le couple. Pourquoi en ont-ils tellement peur ? Au même moment, Jamie Balcombe refait une fois de plus surface dans leur vie. Pourtant, justice a été rendue au prix d'un mensonge... Même si Laura commence à avoir des doutes. A-t-elle vraiment vu ce qu'elle croit avoir vu quinze ans plus tôt dans un lieu nommé Lizard Point ? Beth est-elle vraiment une victime ?
Par omission, de la Britannique Erin Kelly est un nouvel avatar du suspense domestique, où un élément perturbateur menace la vie bien rangée d'un jeune couple de la classe moyenne ou aisée, avec ici une femme enceinte en prime. Les derniers best-sellers sont passés par là, notamment La Fille du train, de Paula Hawkins, pas si éloigné dans l'esprit, si bien que le tout prend la forme d'un roman choral qui balance entre deux époques et deux narrateurs (elle et lui, d'où le titre original). Et, bien sûr, politiquement correct oblige, le connaisseur tentera de deviner à l'avance par quel artifice ce cher mari sera forcément responsable de tout et du reste comme le sont tous ces gens-là. (Apparemment, le parjure est admis du moment que c'est pour la bonne cause.) De plus, éternel problème lorsque l'on choisit un narrateur, la résolution de cette histoire assez réduite relève de la rétention d'informations... Le tout est plutôt bien mené, mais soufre de l'éternel syndrome du besoin de noircir des pages : si on se contentait d'en venir à l'essentiel, le roman ne serait guère plus gros qu'une "Série noire" de la grande époque, et n'en serait que bien plus intéressant. Il n'y a dans ce roman rien de déshonorant. Il s'agit juste d'un thriller industriel aux chromes un peu rouillés qui peut procurer un moment de détente.

Citation

Cette cuisine, je la connais par cœur, je suis capable de m'y déplacer les yeux bandés. Il y a notre bloc à couteaux, à l'autre bout et hors de ma portée. Il est hélas très visible, mais je sais aussi qu'il y a un hachoir dans le tiroir derrière moi, et un maillet dans le pot qui contient les cuillères en bois. En guise de cale, un poids de cinq kilos à l'ancienne ferait un gourdin parfait, si seulement je pouvais me plier en deux pour le ramasser. Bref, il y a ici toutes les armes meurtrières possibles et imaginables, et pourtant, c'est Jamie qui a l'avantage. Il suffit d'une lame pour ça.

Rédacteur: Thomas Bauduret mercredi 06 mars 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page