La Soie et le fusil

Cette cuisine, je la connais par cœur, je suis capable de m'y déplacer les yeux bandés. Il y a notre bloc à couteaux, à l'autre bout et hors de ma portée. Il est hélas très visible, mais je sais aussi qu'il y a un hachoir dans le tiroir derrière moi, et un maillet dans le pot qui contient les cuillères en bois. En guise de cale, un poids de cinq kilos à l'ancienne ferait un gourdin parfait, si seulement je pouvais me plier en deux pour le ramasser. Bref, il y a ici toutes les armes meurtrières possibles et imaginables, et pourtant, c'est Jamie qui a l'avantage. Il suffit d'une lame pour ça.
Erin Kelly - Par omission
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 25 mars

Contenu

Roman - Policier

La Soie et le fusil

Vengeance - Mafia - Trafic MAJ vendredi 08 mars 2019

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Gioacchino Criaco
Il Saltozoppo - 2015
Traduit de l'italien par Serge Quadruppani
Paris : Métailié, avril 2018
206 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 979-10-226-0767-4
Coll. "Noir - Bibliothèque italienne"

Romeo et Juliette en Calabre

Le récit de Gioacchino Criaco se joue sur plusieurs registres. D'un côté, nous avons affaire à une reconstruction historique (peut-être imaginaire) sur la vie de deux familles nobles qui selon les alliances passées ont gouverné l'Aspromonte, une région de la Calabre. Depuis des siècles, au gré des vicissitudes historiques, les deux familles se battent, s'allient contre des envahisseurs ou se détestent, le tout sous la haute symbolique qu'est la rivière qui sépare leurs terres et qu'ils traversent au fil des conflits, se battant et se tendant la main. Ce récit mythique se double d'un autre, plus réaliste d'apparence, mais peut-être lui aussi renvoyant au mythe de Roméo et Juliette : le dernier fils de l'une des deux familles est amoureux de la fille de l'autre, et cet amour est réciproque. Mais Julien vient d'être emprisonné car il tue régulièrement pour le compte de sa famille et Agnese a décidé d'attendre, en surveillant son propre frère, Alberto, qui est peut-être derrière l'accusation qui a permis l'arrestation. Malgré tout, Alberto, petit patron de café, est en faillite et, pour renflouer son commerce, il s'associe avec de jeunes Chinois qui ont un trafic de drogue, s'appuyant sur les rumeurs qui lui prêtent des relations avec son beau-frère, emprisonné mais capable de beaucoup d'actions, même depuis sa prison. Lorsque Julien sort de prison après y avoir passé vingt ans, il découvre que sa dulcinée, qui l'a attendu, a été enlevée, sans doute par le gang de Chinois qui a été floué par de jeunes bandits associés d'Alberto.
La Soie et le fusil est un récit étrange car il ne décrit pas une réalité sanglante. Évidemment, il y aura des morts et des trafics, des trahisons et des réglementa de compte, mais le tout est décrit comme dans un conte, comme si tout cela était naturel. En sa qualité de mafieux, Julien doit protéger sa terre et ses hommes. Agnese l'attend telle Pénélope. Le père d'un Chinois vient renier son fils qui a trahi ses maîtres qui pourtant usent de lui comme d'un esclave, etc. C'est cette atmosphère onirique, mythique, qui montre la permanence des comportements, l'enracinement des gens dans leur terre, et les passions qui restent éternelles malgré l'arrivée de nouveaux objets et de nouvelles technologies, que s'inscrit un polar, qui oscille avec grâce entre des aspects traditionnels et une intrigue moderne, classique (la rivalité et les guerres entre gangs avec les victimes innocentes au milieu). La Soie et le fusil ou le mariage réussi entre le polar noir et le conte. !

Citation

Je pense aux faux papiers que j'ai sur moi, au pistolet et au butin du braquage en Belgique cachés dans la portière. Je me dis qu'il vaut peut-être mieux accélérer. Je regarde le visage serein d'Agnese.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 08 mars 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page