Musique nocturne

Remarquez, je ne me suicide pas souvent, non plus.
Zolma - Lily en eaux troubles
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tokyo revisitée
1949. Tokyo est occupée par l'armée américaine à la suite de la défaite du Japon. Dans cette métropol...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 06 juillet

Contenu

Nouvelle - Thriller

Musique nocturne

Fantastique - Gothique - Enquête littéraire MAJ jeudi 23 juin 2022

Note accordée au livre: 4 sur 5

Poche
Réédition

Tout public

Prix: 7,95 €

John Connolly
Night Music - 2015
Traduit de l'anglais (Irlande) par Jacques Martinache, Pierre Brévignon
Paris : Pocket, février 2019
510 p. ; 18 x 11 cm
ISBN 978-2-266-29973-2
Coll. "Thriller"

Nouvelles fantastiques

On connaît en France le romancier irlandais John Connolly avec sa série mettant en scène Charlie Parker, un détective qui a souvent à faire avec le paranormal, le bizarre et le saugrenu, dans des ouvrages qui mélangent tueurs en série et forces maléfiques les protégeant ou se servant d'eux. Le dernier texte de ce recueil est d'ailleurs non pas une nouvelle mais plutôt un essai où l'auteur avoue son admiration pour Stephen King et d'autres auteurs plus classés dans la littérature fantastique (Edgar Allan Poe, Bram Stoker, par exemple) que dans le registre policier stricto sensu. C'est cet aspect qu'avaient présentées les éditions Ombres noires dans un format de novella où était parue Prière d'achever qui ouvre le recueil. En effet cette longue nouvelle racontait comment un passant découvrait une sorte d'asile discret où vivaient les personnages de livres après la mort de leurs auteurs, des personnages devenus consistants par la force de leur présence dans l'esprit du lecteur. C'est dans ce cadre que se situe également la douzième nouvelle de ce recueil en montrant que le Sherlock Holmes qui a survécu est celui d'avant les chutes de Reichenbach, supplantant facilement le Sherlock Holmes de la deuxième période. Les autres nouvelles de ce recueil confirment la tendance plus fantastique des récits : histoire d'une jeune fille que deux prêtres (mais s'agit-il bien de prêtres ?) viennent exorciser ; femme qui accepte qu'un monstre tue pour elle l'homme dont elle veut se venger ; cambrioleurs qui se font piéger dans une demeure, passage vers d'autres dimensions ; recherche d'un homme disparu qui a été en fait été transféré dans un univers parallèle de douleur par l'intermédiaire d'un livre maudit ; gangsters de la prohibition confrontés dans les bois où ils viennent se ravitailler aux esprits d'anciennes divinités indiennes. On trouvera même une dimension ironique dans "Lazare", car s'il est cité dans la Bible, on ne sait trop ce que devient ce zombie après sa rencontre avec Jésus et, de fait le reste de sa vie, selon John Connolly, ne fut pas rose. Comme on le voit, Musique nocturne de par ses thématiques et son traitement pourrait beaucoup plus convenir aux amateurs de littérature fantastique classique, dans la lignée d'un Stephen King, première manière, ou pour ceux qui suivent avec grand intérêt les aventures de Charlie Parker (le détective héros de John Connolly). Ils trouveront dans le recueil des nouvelles de qualité, ancrées dans des histoires de fantômes, de monstres venant d'autres dimensions ou de récits légendaires médiévaux. Les autres qui cherchent plutôt des enquêtes classiques prennent le risque d'être surpris, voire désappointés.

Le recueil comporte les nouvelles : "Prière d'achever", "Le Sang de l'agneau", "Un rêve d'hiver", "Lamia", "Le Roi creux", "Les Enfants du docteur Lyall", "L'Atlas fracturé", "Razorshins", "À propos de la dissection d'un inconnu (1637) de Frans Mier", "Fantômes", "Lazare", "Holmes contre Holmes" & "Je vis ici".

Citation

Lazare se brûla la main à un fer chaud. Il ne s'en aperçoit pas avant de le lâcher et laisse dessus un morceau de peau. Aucune douleur. Il trouverait cela étonnant, si quoi que ce soit pouvait encore l'étonner.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 25 mars 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page