Vindicta

Mais la vue de deux minotaures avec des mitraillettes en bandoulière détourna sa réflexion.
Arnaud Papin - Le Rituel des minotaures
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 26 avril

Contenu

Roman - Thriller

Vindicta

Fantastique - Braquage/Cambriolage - Vengeance MAJ samedi 06 avril 2019

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,9 €

Sire Cédric
Paris : Métropolis, mars 2019
578 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-902324-00-2
Coll. "Thriller"

La vengeance dans la peau

Damien, Elie, Audrey et Driss. Ils sont quatre. Pas spécialement méchants. Quatre jeunes gens marqués par le destin qui croient pouvoir se refaire en braquant cette bijouterie. Mais les choses tournent mal : d'abord, la marchandise dont on leur a parlé n'est pas de l'argent, mais des plaques servant à la fabrication de fausse monnaie. Ils ignorent également qu'Antignac, l'avocat véreux qui vient de les déposer, est sous surveillance policière. Mais lorsque retentissent des coups de feu, le policier Olivier Salva sait qu'il devrait suivre son instinct et passer à l'action en dépit des ordres de sa hiérarchie pusillanime. Car lorsque les jeunes gens s'enfuient, c'est le drame : leur voiture fauche accidentellement une enfant, la petite Valentine, qui meurt plus tard à l'hôpital. Valentine, la fille de Marie Drevoski, auteure de romans jeunesse dont la vie vient de s'écrouler. Alors qu'il commence son enquête, Salva ignore que les cercles concentriques autour de cette affaire ont réveillé quelqu'un, ou peut-être quelque chose. Un tueur impitoyable, forgé sur les champs de bataille d'Afghanistan ou d'ailleurs, un être de cauchemar qui a désormais identifié sa cible. Et qui ne s'arrêtera jamais avant de l'avoir trouvée...
Retour de Sire Cédric, ou plutôt Cédric Sire, deux ans après Du feu de l'enfer et chez un nouvel éditeur. Et deux ans n'étaient pas de trop pour concocter une telle histoire qui, comme souvent chez l'auteur, a un point de départ faussement simple. Il convoque également l'un des personnages de tueur les plus mémorables depuis longtemps, au bord du fantastique (on le compare bien à la légende urbaine du "Slender Man"), résultat d'expérience innommable, mélange de 47, le Hitman des jeux vidéo dont il a l'apparence, des meurtriers increvables à la Michael Myers et des vengeurs spectraux hantant les plus hallucinés des westerns spaghettis. Et si la grande révélation finale peut sembler un brin capillotractée, elle a le mérite de donner un éclairage différent à certaines articulations du récit. De l'auteur, on connaît son extraordinaire sens de la narration et son style dégraissé, viscéral sans tomber dans le simplisme condescendant du thriller industriel, mais là, il semble avoir passé à une vitesse supérieure, s'accordant de petits bonheurs d'écriture avec la précision d'un sniper. Une réussite de plus...

Citation

Sa formation lui a servi à ça. À lui apprendre à ne plus être humain. À faire corps avec la nuit et ses spectres jusqu'à en devenir un lui-même. Un fantôme indétectable. Une arme impossible à localiser parce que son existence même n'est qu'une légende.

Rédacteur: Thomas Bauduret samedi 06 avril 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page