La Mort selon Turner

Elle n'a pas disparue [...] Elle s'est simplement réfugiée dans un endroit où ça fait moins mal.
Camilla Läckberg - Le Gardien de phare
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 21 août

Contenu

Roman - Policier

La Mort selon Turner

Social - Corruption - Faits divers MAJ mercredi 10 avril 2019

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Tim Willocks
Memo From Turner - 2018
Traduit de l'anglais par Benjamin Legrand
Paris : Sonatine, octobre 2018
378 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-35584-672-4

Western afrikaner

Turner est un flic à l'ancienne qui ne croit qu'en la justice et en l'arrestation des assassins quelles que soient les conditions et les situations. Mais c'est un flic noir et même dans une Afrique du Sud post-apartheid ce n'est pas forcément un travail de tout repos. Et ce d'autant plus qu'il est chargé d'enquêter dans les quartiers chauds et défavorisés de la capitale. Au début de ce nouveau roman de Tim Willocks, une femme paumée a été écrasée par une voiture qui reculait et qui s'est enfuie, la laissant agoniser au milieu des détritus à l'arrière d'une gargote infâme dont elle venait faire les poubelles. Coup de chance pour le policier, l'un des passagers de la voiture est parti en laissant tomber son téléphone portable et l'oncle de ce passager a laissé ses coordonnées en appelant. Le chef de Turner lui demande pourquoi enquêter car l'autopsie a montré que la morte était de toute façon en fin de vie. Mais Turner veut arrêter le coupable et est prêt à monter dans le nord du pays pour procéder à l'interpellation, même si, visiblement, l'oncle qui a appelé est lié à l'une des familles les plus puissantes de la région. Pourra-t-il compter sur l'aide du chef de la police locale, un ancien de l'ANC ? Au milieu de la fournaise, Turner arrive et comprend que les choses risquent d'être plus compliquées que prévu : en effet, le chef de la police est partisan de la paix et sait que la mère du coupable est riche mais fait profiter la communauté de cette richesse. En plus, après tout, cela n'était qu'un accident. De plus, gravite autour de cette riche femme, très inquiète pour son fils, son nouveau mari qui est un homme terriblement protecteur, capable de tout, et qui peut disposer d'hommes de main sans scrupules.
Sur un schéma classique, proche du western - le justicier débarque en ville pour arrêter un coupable que la ville cherche à défendre -, Tim Willocks offre sa variation. Une variation qui s'inscrit dans une démarche très classique aussi avec son lot de traîtrises, de gens qui ont un double jeu, de passions fortes et le poids de la chaleur qui pèse sur tout le monde. Turner va devoir se surpasser, ce qui va donner lieu à une scène hallucinante, dont nous ne voudrions pas déflorer le suspense : comment trouver de l'eau pour survivre lorsqu'on se retrouve seul abandonné au milieu d'un désert, sans moyen de locomotion autre que ses jambes ? C'est bien cet aspect entêté, cette volonté de survivre et de faire triompher ce que le personnage attend de la Loi et de la Justice qui crée le suspense et l'ambiance d'un récit fort et âpre, violent comme le climat et les passions des acteurs de ce polar, mais qui ne se contente pas de décrire cette violence. Tim Willocks sait ménager des plages plus apaisées, presque tendres, surtout autour des personnages secondaires qui s'avèrent plus complexes et réalistes que de simples silhouettes servant à présenter l'action cet entêté de Turner.

Citation

Cela promettait d'être encore une longue journée. Chaleur, poussière, cadavres. Réunir un amas de preuves suffisants pour étayer le récit d'une histoire à dormir debout.

Rédacteur: Laurent Greusard mercredi 10 avril 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page