Blood Orange

Cette nuit-là, dans la lingerie, vous alliez encore préparer un mauvais coup mais vous n'aviez pas prévu que le Club de la Pluie débarquerait...
Malika Ferdjoukh - Le Club de la Pluie brave les tempêtes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 27 mai

Contenu

Roman - Policier

Blood Orange

Social - Procédure - Domestique MAJ vendredi 19 avril 2019

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Harriet Tyce
Blood Orange - 2019
Traduit de l'anglais par Johan-Frédérik Hel Guedj
Paris : Robert Laffont, avril 2019
378 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-221-21855-6
Coll. "La Bête noire"

Procédure domestique

Alison Wood est une avocate pénaliste qui commence à monter en puissance dans le cabinet londonien qui l'emploie. Elle a une vie simple avec un mari papa poule qui s'occupe de leur enfant avec soin et lui laisse des soirées tranquilles pour se pochetronner avec ses collègues, et un amant qui fait partie du même cabinet et qui peut lui offrir du sexe brutal entre deux plaidoiries. Mais tout ce bel édifice va se détériorer rapidement car son mari commence à être fatigué, et ce d'autant plus que les crises liées à l'alcool ne sont plus secrètes et gâchent leur vie conjugale, familiale et même les relations avec leurs amis. Elle s'aperçoit que son mari la filme afin d'avoir des preuves de son attitude. De plus, elle oublie d'aller chercher sa fille à l'école ce qui va aider son mari à demander le divorce. En parallèle, elle est chargée pour la première fois d'assister une meurtrière, une femme qui avoue avoir poignardé son mari de nombreux coups de couteau alors qu'il dormait. L'enquête qu'elle mène pour essayer de sauver sa cliente (car ses aveux disposent de creux et de détails dans lesquels elle pourrait s'engouffrer pour négocier une peine assez légère), lui permet aussi de voir d'une autre manière sa propre vie.
Harriet Tyce nous propose pour ce premier roman un polar procédural domestique. Il y aura quelques rebondissements, dont notamment un final auquel on se n'attend pas forcément et qui pourrait même apparaître un peu tiré par les cheveux. Du coup, subsistent deux sous-intrigues assez liées au genre policier, l'une autour de la lutte de l'héroïne pour conserver la garde de son enfant et l'autre pour découvrir le fin mot de l'histoire à propos de la femme accusée du meurtre de son mari. Pour le reste, Blood Orange surtout une étude poussée, y compris en présentant les contradictions, de la biographie de l'avocate (avec peut-être des aspects autobiographiques, l'auteur étant elle-même avocate), installée dans une intrigue très classique racontée de manière extrêmement classique elle aussi.

Citation

Tequila, oui, tequila. Encore un shot. Oui, un troisième. La musique cogne dans mes oreilles. Je danse avec Robert et Sankar, avec les assistants juridiques, j'en fous plein la vue aux stagiaires, je les prends par la main, souriante, je tourne sur moi-même, et ensuite je danse seule, les bras ondoyants au dessus de la tête, j'ai de nouveau vingt ans et tout va bien.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 19 avril 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page