Juste avant de mourir

- Pourquoi étiez-vous si désireux de savoir depuis combien de temps ce corps se trouvait dans la tourbe ? -Pour m'en débarrasser, professeur, et le confier aux archéologues.
Peter May - L'Homme de Lewis
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 27 mai

Contenu

Roman - Thriller

Juste avant de mourir

Psychologique - Complot - Rural MAJ lundi 22 avril 2019

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

S.-K. Tremayne
Just Before I Died - 2018
Traduit de l'anglais par Isabelle Maillet
Paris : Presses de la Cité, mars 2019
392 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-258-15075-1

Des ombres sur la lande

Tout d'abord, évoquons le décor de cette histoire : l'action se situe sur la lande désolée des Dartmoor, là où il y a quelques décennies le chien des Baskerville imaginé par sir Arthur Conan Doyle pour le retour de son héros par ailleurs détective Sherlock Holmes faisait des siennes. D'ailleurs, le roman est parcouru également de figures étranges, dont le rappel du mythe de l'homme vert ou la continuation de traditions ancestrales comme la culture sur brûlis. Au départ de cette histoire, il y a un mystère qui plane. Pourquoi Kath, une jeune femme, bien dans sa peau, amoureuse d'Adam, son mari, et mère de Lyla, une petite fille autiste qu'elle adore, a-t-elle tenté de se suicider en se jetant avec sa voiture dans des eaux glacées ? Toujours est-il que suite au choc elle a perdu la mémoire. Petit à petit, cette dernière lui revient sous forme de flashs, mais tout s'embrouille dans sa tête. Tout d'abord parce que son mari et sa fille semblent lui en vouloir de cette tentative de suicide. Ensuite, parce que lorsqu'elle reprend le travail, elle découvre que des cailloux pour conjurer le sort, comme si elle était une sorcière, ont été déposés sur le rebord de la vitre de son bureau. Enfin, sa fille, puis elle-même semblent apercevoir un homme qui rôde sur la lande à proximité de leur maison isolée. Mais en cherchant bien beaucoup de gens pourraient lui en vouloir : un frère qui ne dispose pas d'alibi pour le jour de la tentative de suicide ; le mari lui-même qui a parfois un regard étrange et sanguin. De plus, sa fille prétend qu'il se trouvait dans la voiture quelques heures avant le suicide alors qu'il était censé être ailleurs. Beaucoup de gens mentent car ils ont en fait une double vie. Le roman est un aller-retour incessant entre le personnage central et sa tentative pour retrouver la mémoire, une mémoire qui lui joue des tours et lui fait émettre des hypothèses basées sur des confusions entretenues par les mensonges des différents personnages secondaires. De plus, il y a en fond une évocation de la lande, comme dans la grande tradition anglaise, qui oscille entre la nature consolatrice (la jeune fille autiste y passe des heures avec ses deux chiens dans une sorte de communion où vie et mort se conjuguent) et une lande effrayante, parcourue de vents sifflants et de légendes dangereuses. Si au final, il y aura bien une solution assez tirée par les cheveux, les fausses pistes, les indices trompeurs et l'intrigue menée de manière classique mais efficace par S. K. Tremayne maintiennent de bout en bout un suspense de bon aloi.

Citation

Les cadavres d'oiseaux sont parfaitement alignés. De quoi sont-ils morts ? Je l'ignore. Ils ont peut-être été attaqués par un chat, avec cette cruauté caractéristique des félins, quand ils ne tuent pas pour se nourrir mais juste pour le plaisir.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 22 avril 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page