Le Blues du chat

Ensuite toute autre possibilité avait disparu. Aucune alternative n'existait plus. Malgré tous les efforts d'imagination. On ne pouvait qu'être vivant ou mort. Pas de situation intermédiaire.
Åke Edwardson - Presque mort
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 septembre

Contenu

Roman - Policier

Le Blues du chat

Assassinat - Procédure - Scientifique MAJ mardi 25 juin 2019

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Sophie Chabanel
Paris : Le Seuil, mars 2019
298 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-02-141874-3
Coll. "Cadre noir"

Encore un peu de ronron pour le chat ?

Tourtier est un homme d'affaire qui a été impliqué dans un grand scandale. Depuis, il s'est refait une virginité et participe à des mouvements caritatifs. C'est à ce titre qu'il va être décoré. Mais, alors qu'il savoure les petits fours, il est victime d'un malaise. Comme il est allergique, on soupçonne un choc mais après les analyses faites, on comprend d'une part que la réaction allergique a été provoquée et que le liquide de sa piqûre pour le sauver a été remplacé par de l'eau... La commissaire Romano et son adjoint Tellier sont chargés de l'enquête. La veuve a l'air éploré, mais elle effectuait des recherches sur Internet pour demander le divorce. Quel rôle a bien pu jouer son père, vieil homme irritable et détestant son gendre, ou ce prêtre, confesseur de la jeune femme ? En parallèle de cette intrigue principale, la commissaire doit faire avec son chef qui a toujours besoin d'elle pour effectuer des missions administratives et des conférences sur le métier, pour gérer sa vie amoureuse et sentimentale un peu complexe.
L'enquête ressemble à une intrigue policière classique à la Columbo où les indices tournent régulièrement autour des mêmes suspects, avec des rebondissements qui changent l'éclairage sur les motivations possibles et les possibilités techniques d'avoir commis le crime. Le roman tourne aussi et surtout autour de son personnage central, entre quotidien et douce ironie, tendre regard sur elle. Les personnages secondaires sont également décrits avec soin, dans leurs petites manies et grands besoins. Le quotidien prend un peu le pas sur le récit policier. Quant à l'intrigue policière, elle ne révolutionnera pas le genre. Distrayant...

Citation

Comme la semaine précédente, le premier i de Police nationale était remplacé par une chiure de pigeon. L'enseigne du commissariat avait pourtant été nettoyée entre-temps.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 25 juin 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page