Quelques grammes de brutes dans un monde de finesse

Si sa mère avait agi ainsi, c'était pour le protéger, lui, et il ne pouvait pas supporter de la voir mourir. Elle avait raison. Il avait besoin d'elle et elle avait besoin de lui. Même si elle était folle, elle ne le laisserait pas s'enfoncer. Impossible.
Robert Bloch - Psychose
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 21 août

Contenu

Roman - Policier

Quelques grammes de brutes dans un monde de finesse

Corruption - Gang - Immigration clandestine MAJ mercredi 07 août 2019

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 13 ans

Prix: 14 €

Patrick Eris
Vedrin : Séma, juin 2019
21 x 15 cm
ISBN 978-2-930880-85-3
Coll. "Séma'cabre"

Fitness connexion

Patrick Eris est un imposteur. Sous ce nom de plume se cache un rédacteur de k-libre. Aussi, cette chronique ne saurait être objective. Quelques grammes de brutes dans un monde de finesse (le chroniqueur ayant lu rapidement le titre en question avait cru comprendre "fitness" au premier abord ce qui à la fin de la lecture lui fait dire que ça aurait été un joli titre) est un roman jeunesse trompeur dès son titre. Car les quelques grammes de brutes sont à la fois un ramassis de mensonges et un ramassis de muscles sous amphétamines. Tout au plus, les grammes sont à chercher dans le cerveau des brutes susmentionnées. Mais Patrick Eris n'est pas seulement un imposteur, c'est également un grand enfant. Aussi, le Emilio Esteban, treize ans, qui fait équipe avec sa sœur Rhonda Jane, dix-sept bientôt dix-huit ans, dans cette aventure humaniste, c'est un peu lui. Les deux adolescents sont orphelins et tiennent une agence de mannequins mineurs dans la petite ville californienne de Los Carayos. Ils ont un tuteur garagiste, Chico adepte du chile con carne et surtout avec beaucoup de piment. Emilio, c'est le génie du duo (enfin c'est ce qu'il croit). Tout dans le cerveau rien dans le physique. Rhonda Jane c'est celle sans laquelle Emilio ne saurait quoi faire. C'est une championne de karaté et une motarde (qui ne lui monte pas au nez). C'est donc elle qui sort Emilio des situations délicates dans lesquelles il ne manque pas de se fourrer (à son corps défendant). Dès le début de cette aventure qui en appelle d'autres, des brutes font irruption dans les bureaux. Et puis les événements s'enchainent pour conduire nos deux aventuriers à la recherche de Señorita (réveille-toi, non ne me remerciez pas) qui se cache des sbires de White Blanco (un mix entre Al Capone pour le côté blanchisserie et Le Pingouin de Batman pour l'aspect physique et le final dans un entrepôt). Les situations plus ou moins farfelues s'enchainent et font appel à tous les canons du genre. Patrick Eris donne de la légèreté à son style très imagé même s'il n'évite pas les notes de bas de page ludiques. Sous couvert d'une aventure, il aborde néanmoins le thème de l'immigration clandestine et du crime organisé qui gravite autour avec son amie la corruption. Avec Emilio et Rhonda Jane, Patrick Eris tient là un duo d'enquêteurs classiques et sympathiques. Des redresseurs de tort qui n'hésitent pas à couper les cheveux en huit et à se chamailler gentiment. On attend la suite !

Citation

Un bruit derrière moi me fit me retourner pour voir que, malgré le coup reçu, King Kong était déjà revenu à lui. Il se dirigeait vers la sortie, le dos courbé, en se frottant le menton d'un air perplexe. Il s'enfuit sans demander son reste.

Rédacteur: Julien Védrenne mercredi 07 août 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page