À l'ombre de l'eau

Félicitations, Clémence ! Trahir toute ta classe en épreuve individuelle, c'est absolument magnifique !
Maïa Mazaurette & Dagda - La Ligue des voleurs
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 septembre

Contenu

Roman - Policier

À l'ombre de l'eau

Ethnologique - Social - Gang MAJ lundi 19 août 2019

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Maïko Kato
Paris : Le Seuil, mai 2019
416 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-02-141380-9
Coll. "Cadre noir"

À la recherche de l'amour

En 2014, deux lycéens qui se connaissent vont vivre deux aventures différentes qui vont les confronter au monde des "grands". D'un côté, Hayato, un jeune homme se trouve suspecté par le policier Hiaraï qui enquête sur le meurtre d'un homme retrouvé pendu. Mais les preuves sont trop légères et ses supérieurs ne veulent rien savoir. En même temps, la jeune Emi est victime des brimades de ses camarades de classe. Grâce à une connaissance, elle prend contact avec un vieil homme, promoteur immobilier, mais surtout un chef secret des yakuzas. Elle doit lire un peu pour lui. Quelques jours plus tard, la principale responsable des brimades est elle aussi retrouvée morte et Emi pourra finir sa scolarité normalement. Cinq années ont passé. Hayato est orphelin mais se débrouille en étant devenu un escort boy mais il est de nouveau suspecté par Hiaraï qui l'ennuie à cause de sa nouvelle profession et d'une nouvelle série de meurtres qui visent ses "clientes". Pendant ce temps, Emi commence à travailler et quelle n'est pas sa surprise de retrouver comme supérieur celui qui l'a aidé autrefois en lui présentant le yakuza. Ne risque-t-il pas de la trahir et de la dénoncer ? Que veut-il d'elle exactement ?
Les deux intrigues temporelles sont construites en parallèle et se répondent pour présenter bien entendu des suspects qui ne resteront que suspects, et il faut suivre avec attention (et ce ne sera peut-être pas suffisant) pour voir que les événements passés provoquent ceux du futur et que à l'inverse les histoires présentes éclairent d'un autre jour ce qui s'est déroulé auparavant. Un deus ex machina surgira pour faire se recouper les deux histoires et apporter la solution un peu tirée par les cheveux, mais l'essentiel de l'histoire se situe surtout dans la description de la société japonaise, à travers un cas pathologique, pour présenter des similitudes et des différences avec nos critères occidentaux. De facture classique, l'intrigue reste en surface et permet cette description de personnages et de situations, présentées de manière intelligente, sans réelle originalité ou force mais avec rigueur et intérêt pour le lecteur en quête d'un exotisme léger.

Citation

En voyant sa photo, on a du mal à imaginer que cette femme au foyer puisse voler à l'étalage, se payer à ses heures perdues les services de jeunes hommes et qu'elle ait pu devenir la cible d'un tueur.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 19 août 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page