Temps mort

La Justice a tranché... Pour le moment.
Emmanuel Pierrat - Les Grandes énigmes de la Justice
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Frontière
Depuis les années 1970, l'Amérique mène la guerre contre la drogue. Elle l'a perdue et elle le sa...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 15 novembre

Contenu

Roman - Thriller

Temps mort

Psychologique - Road Movie - Horreur-gore MAJ mardi 20 août 2019

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Guillaume Perrotte
Saint-Hilaire-Cottes : Fleur sauvage, octobre 2018
204 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-37837-039-8

Cauchemar à la carte

Claire Feyder est une jeune femme ambitieuse à qui la vie sourit. Pour l'instant, elle n'est que la dame potiche qui présente la météo, mais ça va changer. À la rentrée, elle deviendra l'animatrice d'une nouvelle émission sur les livres. Afin de peaufiner son métier, elle s'est réfugiée dans les gorges du Verdon, dans un petit gite où elle va ainsi pouvoir lire les romans de la rentrée. Un soir, elle profite d'une invitation de ses logeurs et rencontre un beau et ténébreux policier. Son meilleur ami leur présente sa compagne enceinte. Tous se réjouissent du beau temps, mais quand celui-ci vire à l'orage, la présentatrice météo est accusée d'être responsable de ce mauvais temps. Quelques heures plus tard, un arbre foudroyé s'écrase et tue la jeune future mère. Son mari vient donc afin de tenter d'étrangler Claire. Elle parvient à s'enfuir au milieu des pluies diluviennes et d'un épisode cévenol. Elle risque de se noyer dans un torrent de boue mais est récupérée par un homme qui s'avèrera encore plus étrange que les personnages précédents...
Le roman est court mais le sujet l'est tout autant. Le récit se concentre sur le parcours du personnage central qui s'ingénie lui aussi à courir d'un problème à un autre, croisant pour son malheur des personnages tous plus fous les uns que les autres. Tout le monde semble certain que présenter la météo c'est être un sorcier capable de planifier le temps qu'il fera. Les gorges du Verdon sont l'occasion pour des pères incestueux de décider de faire revivre le calvaire de leurs filles mortes à des femmes de passage (surtout si elles ont la bonne idée d'arriver charriée par les torrents de boue d'une crue spéciale). Par moment, on se dit que le personnage va se réveiller et que l'histoire se révélera être qu'un cauchemar tant tout apparaît plus de l'ordre du fantasme que d'une réalité polardeuse. Mais non. Ou alors le lecteur peut penser qu'il s'agit un petit texte sans prétention oublié par un disciple de Stephen King, il y a bien longtemps, quand il revisitait les thèmes classiques de l'horreur et du suspense. Toujours est-il que le titre n'est pas immérité car c'est un texte sans temps mort, sans zone où le lecteur pourrait s'arrêter quelques instants, histoire de réfléchir, dans une intrigue qui aurait sans doute été un bon canevas pour un court-métrage de Mario Bava dans les années 1960.

Citation

La régie finale envoie à l'antenne le dynamique jingle consacré à la chronique littéraire du jour. Celle que j'aurais du présenter ; je suis virtuellement morte, me dis-je dans une bouffée de lucidité depuis mon lit-corbillard.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 20 août 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page