Double amnésie

On a purement et simplement voulu cacher la victime d'un crime d'État dans leur caveau de famille.
Cyril Guinet - Affaires non résolues : quand le crime reste impuni
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 17 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Double amnésie

Assassinat - Faits divers - Complot MAJ samedi 24 août 2019

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Céline Denjean
Paris : Marabout, avril 2019
462 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-501-13843-7
Coll. "Black lab"

Oublier ce qui s'enfuit

Tout commence avec Abby Le Guen, Anglaise de naissance, mais qui depuis des années vit avec son mari, un neurochirurgien de talent en Bretagne, auprès de la clinique où il officie. Pourquoi décide-t-elle soudain, comme sur un coup de folie, d'abattre son mari d'une balle alors qu'il dort ? Au même moment, Éloïse Bouquet, gendarme en délicatesse avec sa hiérarchie et dépressive depuis la mort de son compagnon, vient sur la demande de sa sœur jumelle, Manon, avec qui elle était en froid, renouer un fragile contact. À peine est-elle arrivée que sa sœur lui fait part de ses inquiétudes : quelqu'un rôde autour de son maison, lui téléphone à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, laisse des cadeaux macabres autour de la maison. Éloïse manque d'ailleurs de peu de coincer l'inconnu lorsqu'elle le surprend à surveiller la maison. Les choses se compliquent encore un peu plus quand, suite à une dénonciation anonyme, les gendarmes viennent arrêter Manon car des années plus tôt, elle s'est débarrassé de son enfant à la naissance, ce dont elle n'a aucun souvenir...
Bien entendu, les deux intrigues qui se déroulent dans un gros village breton vont se recouper. Mais outre le fait que le roman fait alterner les deux intrigues, Céline Denjean en rajoute encore une couche en jouant constamment sur des allers-retours temporels. L'histoire débute en décrivant la mort du chirurgien puis en revenant sur les raisons de ce décès avant de se relancer en annonçant un second assassinat puis en revenant encore une fois en arrière. Le final en ajoute une dernière en revenant sur les prémices de toute cette histoire. Cette construction et ces allers-retours donnent le tournis, surtout que le lecteur attentif comprend des choses bien avant les protagonistes, que les derniers chapitres ré-expliquent quelque chose somme toute assez clair, et que l'intrigue tient plus par les rebondissements qui explicitent les meurtres actuels que par la recherche d'un meurtrier connu très rapidement. De fait, la part policière est traitée plus dans le cadre d'un roman psychologique et d'un suspense qui repose sur une solution un peu tirée par les cheveux, mais il y a des la force, de la vitalité et du punch, dans un texte qui intéressera sans doute les amateurs de littérature générale s'appuyant sur une intrigue policière pour raconter un fait divers ou un fait de société, selon le point de vue que l'on voudra, effrayant.

Citation

La tête me tourne un peu parce que l'idée veut me convaincre qu'elle est bonne. À bien y réfléchir, maintenant que mon père est mort de ses remords, il serait peut-être temps de sortir les cadavres du placard...

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 24 août 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page