L'Île au ciel noir

Après le silence absolu et l'immensité du désert, la ville s'abattit sur lui comme une chape. Et le tourbillon, pour étrange qu'il lui parût, était aussi un soulagement.
Parker Bilal - Les Ombres du désert
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 22 novembre

Contenu

Roman - Thriller

L'Île au ciel noir

Énigme - Ésotérique - Insulaire MAJ mardi 27 août 2019

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Lara Dearman
Dark Sky Island - 2018
Traduit de l'anglais par Dominique Haas, Stéphanie Leigniel
Paris : Robert Laffont, novembre 2018
390 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-221-19857-5
Coll. "La Bête noire"

Plongée dans un vase clos

L'avantage d'une île, c'est en même temps son inconvénient. Tout le monde se connaît et il est très facile d'y vivre en vase clos. Aussi lorsqu'il y a un crime, sitôt deux ou trois vérifications effectuées, on peut déjà diviser les suspects en deux segments : ceux qui se trouvaient sur l'île et les autres. L'île de Sercq est l'une des plus petites îles anglo-normandes. Jusqu'à ces dernières années, elle bénéficiait d'un statut spécial, mais un milliardaire récemment installé sur l'île a intenté des procès pour "transformer" les bases sociales, et ainsi abroger le système féodal qui y avait cours. Du coup, tout le roman va se dérouler sur fonds de tension entre ce nouveau parvenu et les gens plus traditionalistes. Nous allons suivre plus particulièrement deux personnages, déjà à l'œuvre dans le premier volet de la série (La Griffe du diable). D'un côté un vieux policier, l'une des rares représentations de la loi sur l'île, Gilbert, et l'une de ses amies, Jennifer Dorsey, journaliste londonienne revenue sur son territoire d'enfance. Jennifer est à présent une journaliste locale et elle profite de ses instants de libre pour en savoir plus sur la mort de son père. Il a disparu en mer avec son bateau, mais elle doute que ce soit un accident... Tout débute vraiment avec la découverte d'un ancien cadavre abandonné dans une grotte, puis avec celui d'un vieil excentrique retrouvé mort chez lui, dans une mare de sang. Le seul témoin est un jeune enfant qui aurait vu Bête man, le monstre folkorique qui hante l'île. Les deux crimes ont-ils un rapport entre eux ? Y a-t-il également un rapport avec la disparition du père de Jennifer ? Ainsi qu'un autre avec le trafic de drogue qui passe par l'île ? Et puis il y a aussi ces bateaux que l'on croit voir de nuit passer au large de l'île, le milliardaire et un mystérieux personnage qui couvre les maisons des habitants de crotte de chiens.
Même si les indices se révèlent au fur et à mesure, et que l'enquête avance en alternant les points de vue de la journaliste et du policier (et de quelques personnages annexes), l'intrigue est surtout axée sur une description d'un milieu, de la vie insulaire face aux complications du monde (l'isolement et la vie avec des gens qui se connaissent tous très bien). L'Île au ciel noir est un récit rapide et prenant qui s'appuie donc sur la vie dans un milieu particulier, avec des éléments propres à ses habitants, et des personnages qui ne sont pas que des stéréotypes parce que dessinés avec soin. Et le roman a le doux mérite de résoudre plein de mystères (qui auraient pu constituer la base d'une série récurrente pour quelques années) en un seul roman.

Citation

Un passant lambda aurait pu prendre le petit édicule au toit arrondi près de l'office de tourisme pour des vespasiennes plutôt que pour la prison.

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 27 août 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page