Quai des enfers

J'ai songé un peu solennellement qu'un grand pouvoir impliquait de grandes resonsabilités, puis je me suis dit que cette phrase me rappelait quelque chose et que j'avais déjà assez de problèmes comme ça pour qu'on ne m'accuse pas en plus de plagiat.
Carlos Salem - La Malédiction du Tigre blanc
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 21 septembre

Contenu

Roman - Noir

Quai des enfers

Tueur en série MAJ mardi 25 mai 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17,5 €

Ingrid Astier
Paris : Gallimard, janvier 2010
23 x 16 cm
ISBN 978-2-07-012710-8
Coll. "Série noire"

Actualités

Mise en Seine

Le personnage central de ce roman est la Seine. L'hiver vient de commencer et la brigade fluviale poursuit son inlassable travail  : patrouiller sur les eaux du fleuve et le nettoyer des différents suicidés qui s'y jettent. Parfois il s'agit d'un crime. Parfois les coupables ont jeté des armes dans le lit. Les membres de la Brigade sont heureux de ce travail et ils sont même devenus par la force des choses des passionnés de la Seine, des connaisseurs de sa faune piscicole et des humains qui la bordent. Un mélange hétéroclite de promeneurs, de pêcheurs et de SDF.
Aujourd'hui, alors qu'ils font leur balade, les membres de la Brigade voient dériver une barque le long du célèbre quai des Orfèvres  ! Ils récupèrent la barque et découvrent le cadavre d'une splendide mannequin. L'autopsie révélera qu'elle est morte de bien étrange façon. Sans doute l'assassin a-t-il voulu faire un pied de nez à la police. Et le seul témoin de l'histoire aurait aperçu un enfant grenouille la nuit du meurtre...
Le commissaire Jo Desprez, grand amateur de blanquette, est chargé de superviser l'enquête qui conduit soit vers les milieux de la musique industrielle soit du côté d'une célèbre "nez", Camille Beaux, qui est d'ailleurs son ami. Voilà de quoi compliquer les choses.
Et les choses se compliqueront encore lorsque le coupable découvert cachera encore d'autres meurtres et d'autres criminels.

Un premier roman abordé avec inquiétude car le thème du tueur en série esthète peut s'avérer casse-gueule. Pourtant, Ingrid Astier prend des chemins de traverse sympathiques  : reconstitution du milieu des habitués de la Seine, avec son lot de figures qui rappelle les meilleurs moments des "Cinq dernières minutes" dans sa description d'un univers précis  ; changement de focale pour se concentrer sur la Brigade et ses personnages, puis sur l'équipe d'enquêteurs, puis sur le milieu des légistes, le tout entrant en résonance les uns avec les autres dans une cohésion forte.
Chaque personnage est décrit avec soin, son équipée personnelle s'inscrit dans le cheminement collectif sans problème, les enjeux collectifs et les destins individuels se répondent et s'emboitent de belle manière. L'auteur sait utiliser les informations nombreuses qu'elle a recueillies pour les distiller et les fondre dans son récit. Le tout emporte la conviction du lecteur pour créer une première œuvre très prometteuse.


On en parle : La Tête en noir n°143 |Carnet de la Noir'Rôde n°45

Récompenses :
Prix Paul Féval 2010
Prix polar en plein cœur 2010

Nominations :
Prix Nouvel Obs BibliObs du roman noir français 2010
Prix polar en plein cœur 2010
Prix des lecteurs de Villeneuve lez Avignon 2010
Trophée 813 du roman francophone 2010
Prix des Lecteurs Quais du Polar 2011
Prix Mystère de la Critique 2011
Prix Polar Michel Lebrun 2010
Grand prix de la littérature policière - roman français 2010

Citation

Un corps ne s'enroule pas tout seul dans un drap.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 10 décembre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page