Le Neutrino de Majorana

Un mois d'hiver, on trouva la tête d'Arsène, énuclée, sur un tas d'immondices. Son corps avait été à moitié mangé par de chiens errants, quelques centaines de mètres plus loin.
François Darnaudet - Trois guerres pour Emma
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 07 décembre

Contenu

Roman - Policier

Le Neutrino de Majorana

Historique - Huis-clos - Scientifique MAJ lundi 02 décembre 2019

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

Nils Barrellon
Paris : Jigal, septembre 2019
288 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-37722-080-9
Coll. "Polar"

Enquête au cœur de l'atome

Lorsque le corps d'une chercheuse au CERN est découvert, le crâne défoncé en plein sur la frontière franco-suisse, l'enquête devient internationale, et les forces de la police française doivent collaborer avec leur équivalent suisse. Une entente dont se seraient bien passé le lieutenant Boudier et l'adjudant Neaume, qui se retrouvent flanqués du stoïque inspecteur helvète Zellweger (homonyme de l'auteur Mark Zellweger), lui-même agacé par ces voisins brouillons et querelleurs. Malgré une inimitié immédiate, il leur faudra plonger dans les arcanes du CERN, à la rencontre de scientifiques obsédés par leurs travaux... Mais qui irait jusqu'à tuer pour des particules invisibles à l'existence incertaine ? En parallèle de cette intrigue, nous sommes amenés à suivre la vie d'Ettore Majorama, chercheur italien génial et méconnu du début du siècle, ancien assistant d'Enrico Fermi, qui découvrit, avec une bonne longueur d'avance sur ses contemporains, l'essentiel des règles régissant les particules élémentaires, mais ne publia jamais rien avant de finir par disparaître dans les remous de l'histoire.
Nils Barrellon aime entrecroiser les époques, comme l'avait déjà prouvé La Lettre et le Peigne, et il tisse une fois encore son intrigue sur deux chronologies parallèles, le problème étant qu'ici, et jusqu'à une "révélation finale" que l'on avait vu venir cent pages à l'avance, ces deux lignes narratives avancent sans se croiser, la plus grande part du roman étant consacrée à l'enquête elle-même qui, hélas, n'est pas vraiment le point fort du roman. À travers des personnages réduits à de simples stéréotypes et à une intrigue convenue, Le Neutrino de Majorana peine à faire entendre sa singularité, son principal atout étant d'avoir placé l'enquête au sein du CERN, ce qui donne lieu à quelques brillantes descriptions de ce lieu clos et un peu mystérieux, où la science prend souvent des figures de pratiques alchimiques.

Citation

À croire que tous les chercheurs du site s'étaient passé le mot : le neutrino était dans toutes les bouches. C'était la drogue du coin, aussi incroyable que cela pouvait paraître.

Rédacteur: Jean-François Micard lundi 02 décembre 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page