L'Île déchirée

Étant ému de colère et de vin, et d'une bouillante jeunesse, portant son épée et sa dague 'évaginées', en blasphémant il le provoqua pour se battre.
Paul Delsalle - Crimes et Châtiments en Franche-Comté au temps de Ravaillac. 1 - La Taverne et l’Arquebuse
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 03 décembre

Contenu

Roman - Policier

L'Île déchirée

Politique - Trafic - Artistique MAJ jeudi 05 décembre 2019

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Aude Lafait
Colombes : Le Lamantin, novembre 2019
270 p. ; illustrations en noir & blanc ; 22 x 14 cm
ISBN 979-10-92271-51-5
Coll. "Le Lamantin des profondeurs"

Chypre déchirée

On se souvient régulièrement, et les commémorations et autres anniversaires sont réguliers par définition, de la situation de l'Allemagne scindée en deux et, depuis sa réunification, on évoque souvent le cas des deux Corées, mais rares sont les esprits qui songent à un autre territoire coupé en deux, et ce au sein de l'Europe. Il s'agit de l'île de Chypre. Or, juste un rappel, cette île associée à la Grèce a vu dans les années 1970 une guerre civile entre ses populations grecques et turques, et l'annexion d'une partie du territoire par l'armée turque qui a ainsi transformé le pays en deux zones controlées par les forces en présence. Des transferts violents de population ont eu lieu et aujourd'hui encore il est parfois difficile de passer d'une partie à l'autre. C'est ce contexte que l'on retrouve en filigrane dans le roman d'Aude Lafait.
Quand un corps est trouvé sur la ligne de démarcation, les choses se compliquent pour Michaelides, le policier chargé de l'enquête. En effet, le mort est un expatrié qui fait commerce d'antiquités à Londres. Que faisait-il sur la frontière à un moment où, d'après sa famille, il aurait dû être dans l'avion qui le ramenait vers la capitale anglaise ? Y a-t-il un rapport avec d'éventuels trafics de trésors culturels, principalement orthodoxes (en effet la tentation est grande d'aller chercher dans le nord contrôlé par les Turcs les reliquats de la présence grecque et religieuse que bien évidemment les réfugiés n'ont pu emporter avec eux). De plus, commence à circuler une information qui laisserait entendre que, justement, dans un monastère du nord, aurait été conservé un manuscrit qui pourrait remettre en cause les fondements de la religion orthodoxe, voire chrétienne.
Heureusement pour le lecteur, cette piste, même si elle apparaitra réelle au fil des pages, n'est pas la tarte à la crème danbrownienne de l'intrigue. L'auteur ne travaille pas énormément sur l'enquête policière (même si elle est présente), mais s'en sert pour décrire avec soin ce conflit oublié des années 1970 et les traces qu'il conserve dans la mémoire et les lieux actuellement : ruines des maisons des expatriés, souvenirs douloureux de l'exil, recomposition "ethnique", terres coupées en deux avec les désarrois familiaux que cela provoque, tensions permanentes entre les deux régions et les deux États qui les soutiennent. C'est cette atmosphère, ce lieu qui est au centre d'une intrigue épurée et qui permet une bonne description d'une situation étrange au cœur de cette Europe que nous croyons pacifiée, qui intéressera principalement le lecteur.

Citation

À quoi cela sert-il de ressasser tout ça aujourd'hui ? Eleni explique à Michaelides qu'elle a parlé au responsable du Comité des personnes disparues chargé d'exhumer les restes des individus tués et ensevelis clandestinement pendant les conflits de 1964 et 1974.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 05 décembre 2019
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page