L'Arbre aux fées

Embrouille sur les réseaux sociaux : après la dématérialisation de millions de comptes, on ne sait plus qui nous aime.
Renaud Marhic - Les Lutins urbains. 2, Le Dossier Bug le Gnome
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 21 janvier

Contenu

Roman - Policier

L'Arbre aux fées

Ethnologique - Tueur en série - Disparition MAJ lundi 06 janvier 2020

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,5 €

B. Michael Radburn
The Crossing - 2011
Traduit de l'anglais (Australie) par Isabelle Troin
Paris : Le Seuil, septembre 2019
318 p. ; illustrations en noir & blanc ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-02-141780-7
Coll. "Cadre noir"

Monde qui s'écroule

Taylor Bridges est ranger. Alors qu'il effectuait une tournée dans des paysages enneigés avec sa fille de huit ans, cette dernière a dû quitter leur véhicule accidenté pour aller chercher des secours et a disparu. Le couple de Taylor a du mal à survivre à ce drame et, pour avoir un espace de recul, le ranger vient de partir pour Glory Crossing, une petite ville de Tasmanie. La ville vit ses derniers mois car un barrage situé plus bas est lentement en train de faire monter les eaux et de la submerger. Taylor découvre un policier local qui a l'air hanté par des démons intérieurs, un ancien journaliste qui vit en protégeant son fils revenu perturbé par des tortures infligées alors qu'il combattait au loin, un des derniers chasseurs qui passe son temps dans les forêts à la recherche du tigre de Tasmanie que les scientifiques annoncent disparu depuis presque un siècle. Lors d'une sortie, il rencontre Drew, une petite fille qui lui parle de l'arbre aux fées, de son père mort et de sa maison qui se trouve près de l'eau. Il la ramène chez elle et discute avec la mère. Quelques jours plus tard, cette dernière appelle angoissée le ranger : la petite fille a disparu ! Et à mesure qu'il cherche des traces, le ranger se pose de plus en plus de questions car Drew semble être la dernière d'une longue liste, le mettant sur la piste d'un tueur en série qui sévirait depuis des décennies.
Récit d'une rédemption, L'Arbre aux fées flirte avec le fantastique ou le fantasmatique : le ranger voit régulièrement (mais il fait des cauchemars et est somnambule) sa fille qui l'aide à retrouver la jeune disparue, et ses promenades sont également souvent l'occasion de croiser les "fantômes" des tigres de Tasmanie. B. Michael Radburn joue avec délicatesse sur le thème, sur les remords de cet homme, sur ses relations complexes avec sa femme, car derrière la disparition de leur fille et leur éloignement, il y a de l'amour qui subsiste, autant que les traces de la petite fille. Au milieu du roman, servant d'ailleurs à une meilleure compréhension de la vérité, une scène choc (que nous nous garderons bien de divulger) mélange avce force ce mélange entre le monde des vivants et celui des morts. Tout le récit joue sur ce fil mince où l'émotion effleure, mais ne se transforme jamais en pathos larmoyant. S'installant dans une ville qui se dépeuple, le roman se concentre sur quelques personnages décrits avec soin et qui tous (y compris les criminels) apparaissent comme attachants, comme humains. Conçu comme le début d'une série autour du ranger Taylor Bridges, L'Arbre aux fées est une très bonne immersion dans un nouvel univers.

Citation

Autrefois, il avait une femme, une fille, une carrière et du bonheur à revendre. Désormais, il ne restait plus qu'une carrière sur le déclin.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 06 janvier 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page