L'Affaire Montalet

Pour ne pas sombrer dans l'oisiveté, l'enquêteur indépendant se contenta de regarder l'unique chaine de la télévision nationale. Le présentateur ne parlait que du président de la république, en l'occurrence le général d'armée Moussa Traoré, et des œuvres du régime en place. C'était un bourrage de crâne, en règle, tout a fait habituel dans un pays où régnait une dictature civile ou militaire.
Gaspard-Hubert Lonsi Koko - Dangereuse comédie à Bamako
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 08 avril

Contenu

Roman - Policier

L'Affaire Montalet

Politique - Historique - Social MAJ mardi 07 janvier 2020

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 14 €

Philippe Laperrouse
Paris : Spinelle, novembre 2019
144 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-37827-175-6

Soumission

Au début de 1901, le jeune Georges Montalet, fils de député et tête brûlée, meurt dans un duel au pistolet. L'annonce de sa mort à ses parents met à jour leur profonde indifférence. Armand Montalet, le père, ne pense qu'à sa réélection, tandis que l'austère Rose, la mère, n'a établi aucune relation d'affection avec ce fils qui lui a occasionné trop de souffrances lors de sa gestation et sa naissance. Armand Montalet active ses réseaux pour bien se positionner auprès de ses pairs et de la population tandis que Rose, qui tient la fortune par son père encore vivant, se calfeutre dans la chambre du château... Dans un style au présent et sans grands dialogues, Philippe Laperrouse prend le parti d'analyser sobrement les manœuvres de Montalet qui, peu à peu, perd pied face à la campagne de dénigrement d'un petit journal anarchique. Qui est la source qui fournit des renseignements aussi personnels au journal ? Son notaire ? Son banquier ? Montalet va prendre conscience de la fausseté du monde qui l'entoure. Politiques et intimes, tous pourris ! L'auteur écrit sobrement ce roman historique. Pas de développements "littéraires" et "psychologiques",» ni de descriptions "typiques". On est dans une focalisation externe de scénario et c'est agréable à lire : ça nous change des pavés historiques avec documentation assommante.

Citation

Jusqu'à 55 ans, il a obéi à son père, à l'Église, à son parti, aux conventions matrimoniales et sociales. Aujourd'hui, la soumission, c'est terminé.

Rédacteur: Michel Amelin mardi 07 janvier 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page