Les Naufragés hurleurs

Alezan avisa la pelle, appuyée contre la porte du hangar. Il visualisa les deux corps, allongés dans la chambre froide. Il y avait une vieille cuve à vidange en béton qu'il n'utilisait plus depuis des années, près du poulailler.
Marin Ledun - Ils ont voulu nous civiliser
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 26 septembre

Contenu

Roman - Policier

Les Naufragés hurleurs

Historique - Énigme - Maritime MAJ mardi 11 février 2020

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 19,9 €

Christian Carayon
Paris : Fleuve, février 2020
400 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-265-11630-6
Coll. "Fleuve noir. Thriller"

La possibilité d'une île

En 1925, le tout-Paris se passionne pour la nouvelle discipline à la mode : le spiritisme. Martial de la Boissière est membre du Cercle Cardan, une communauté qui n'aime rien tant que de démasquer les charlatans. Lorsque le cercle a alors vent d'un jeune médium prodige nommé Collas, qui doit être présenté au public lors du Congrès Spirite tout proche, le Cercle envoie Martial et son ami Alain Monsignac assister à une représentation. Mais le médium a alors une vision saisissante d'un homme se noyant en mer avant de recracher de l'eau. Une vision prophétique lorsque Alain, marin hors pair, se noie dans le naufrage de son bateau. Retournant dans leur Castelnau natal pour les obsèques, Martial est convoqué par le colonel Monsignac, son père : celui-ci se désole de voir que tout le monde accuse son fils de s'être montré imprudent, et lui demande de rétablir la vérité. Alain était accompagné par Marie-Gabrielle Lestage, l'épouse d'un notaire de Bréhat. Or Martial découvre qu'Alain n'était pas aux commandes : des témoins ont vu une femme tenir la barre. Madame Lestage, qui n'avait aucune expérience de la mer et a donc commis toutes les erreurs attribuées au jeune homme, à qui il est certainement arrivé quelque chose entre Saint-Brieuc et le moment où les pêcheurs ont vu le voilier. Madame Lestage, une ancienne bigote qui, du jour au lendemain, a renoncé à la religion pour adopter une conduite erratique, au point de frayer avec une femme que les indigènes accusent de sorcellerie. Pourrait-elle avoir assassiné Alain ?
Jusqu'à quand faut-il remonter pour qu'on parle de roman historique ? Un vieux débat bien stérile, mais celui-ci se pose plutôt comme un grand roman populaire "d'aventure et de mystère", comme on disait jadis, sur lequel plane l'ombre de Gaston Leroux – même si certaines thématiques sont des plus actuelles, bien qu'en dire davantage serait déflorer. Une intrigue solide qui, contrairement aux séries télévisées forcément prémâchées qui se publient aujourd'hui, ne rechigne ni devant l'atmosphère, ni devant des descriptions élégiaques et évocatrices de la nature et de la mer. Christian Carayon y ajoute son argument massue : un véritable style, certes classique, mais que pourraient lui envier bien des auteurs de "blanche". Certes, avec une certaine exigence littéraire et de nombreux personnage, le tout demande un certain effort, mais le mérite amplement. Le roman avait été découvert par Les Nouveaux auteurs. Il est aujourd'hui réédité. Et c'est toujours une réussite.

Citation

Durant la dernière année de son existence, et peut-être même avant, Marie-Gabrielle Lestage avait été une vivante gênante. Son époux, et dans une moindre mesure ses enfants, avaient tenté d'en faire une morte convenable.

Rédacteur: Thomas Bauduret mardi 11 février 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page