Sang mentir

Contrairement aux films policiers, notre métier n'était pas composé de bagarres spectaculaires chorégraphiées par des Asiatiques sous ecstasy, de cascades au ralenti ou de courses poursuites sous un déluge de balles démentes. Je ne m'étais d'ailleurs jamais servie de mon arme de service.
Alick - Miroir
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 23 novembre

Contenu

Roman - Thriller

Sang mentir

Social - Énigme - Gang MAJ mardi 25 février 2020

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 10 ans

Prix: 13 €

Pierre Bordage & Anelise Jousset
Paris : Flammarion jeunesse, février 2020
218 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-08-141476-1
Coll. "Romans 10-13 ans"

Toutes les Lincoln noires n'appartiennent pas à des avocats

Anelise Jousset est une jeune fille de onze ans qui a donné l'idée de ce roman à Pierre Bordage. L'intention est donc avant tout délicate. L'héroïne du roman, Odeline n'est pas très persévérante dans la poursuite de ses activités extra-scolaires. Elle a trois amis : Louann et June, deux bonnes copines, très différentes et un garçon, Gaspard qui se morfond d'amour en silence pour notre héroïne. Silencieux, geek mais trop attentionné pour un Aspeger. Le petit train-train de l'adolescence normale avec tous ses comportements agaçants est brusquement interrompu par l'apparition d'une grosse Lincoln noire conduite par un homme au visage frisant le monstrueux. Très vite, Odeline se rend compte qu'elle est suivie par cet homme qui semble vouloir lui parler, voire l'emmener voir un autre homme. Pas folle la guêpe le fuit. Elle finit cependant par accepter de lui une enveloppe avec un nom et un numéro de téléphone. Parallèlement, on a compris très vite que son papa est louche, des inconnus déposant dans son garage des caisses non identifiées. Mais Odeline étant une ado elle s'en fout. Quant à sa mère, elle est une sorte de zombie en robe de chambre vissée devant des émissions de télé-réalité. Une rencontre va cependant entraîner la jeune femme dans un mystérieux tourbillon d'événements qui va accélérer les transformations de l'adolescence dans notre petite bande.
Des parent bizarres, des adolescents comme nous devons habituellement les supporter, une jolie histoire policière. Le roman est clairement à destination des jeunes ados. C'est mignon sans trop de prises de tête. Cependant l'une des forces de Sang mentir réside dans les qualités indéniables de conteur de son auteur. Pierre Bordage maîtrise son art du conte avec une compétence irréprochable et nous restons accrochés à l'intrigue jusqu'à son heureux dénouement final.

Citation

Une femme sent ces choses-là !

Rédacteur: Jean-Hugues Villacampa mardi 25 février 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page