Les Lumières de Tel-Aviv

Je ressentis le léger désappointement de la patiente qui secoue son analyste endormi en s'écriant : 'Mais ma vie sexuelle ne vous intéresse donc pas ?'
Helen McCloy - La Somnambule
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 18 septembre

Contenu

Roman - Noir

Les Lumières de Tel-Aviv

Politique - Religieux - Dystopie MAJ jeudi 19 mars 2020

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Alexandra Schwartzbrod
Paris : Rivages, mars 2020
286 p. ; 23 x 16 cm
ISBN 978-2-7436-4984-5
Coll. "Noir"

Inventer le futur

Nous sommes dans un futur proche où Israël s'est coupé en deux. Une grande partie du pays est sous le contrôle conjoint des juifs venus de Russie et des ultra-orthodoxes qui ont décidé de revenir à une conception plus serrée de l'État avec des frontières fermées, des éléments "étrangers" rejetés, des drones pour contrôler les frontières et un retour au religieux qui ressemble aux autres intégrismes. Quelques dissidents, juifs et arabes, se sont regroupés autour de Tel-Aviv et tentent de vivre en bonne intelligence sur la base d'un État laïc et des espoirs des premiers colons des années 1950. Dans le Grand Israël, le chef du gouvernement a prévu, avec l'aide des Russes, de développer une nouvelle arme qui permettra encore plus facilement de gérer et de protéger le pays. Son adjoint chargé de mettre en marche le nouveau système est pris d'une crise de conscience et décide de fuir à Tel-Aviv pour faire éclater la vérité. Il laisse sa compagne qui ne comprend pas la situation et cherche à le rejoindre de l'autre côté. Quant à la nouvelle personne chargée de mettre route le programme, elle a elle aussi des doutes. Pendant ce temps, un Palestinien, qui vit dans les grottes, se protégeant mais coincé dans le Grand Israël, doit échapper aux policiers alors qu'il vient de prendre en charge une autre jeune femme palestinienne. Et que pourrait faire un policier, qui travaille du côté de Tel-Aviv, lorsqu'on le prévient que son amour de jeunesse risque sa vie en voulant traverser cette frontière censée être hermétique ?
À travers des chapitres courts au sein desquels alternent les pérégrinations, les doutes et les actions des différents protagonistes du roman, c'est l'occasion de dresser ainsi un portrait saisissant de cet univers dystopique ou utopique proche dans le temps et l'espace. Chaque vignette offre une description forte de la situation, des problèmes politiques, sociaux et moraux que la situation peut présenter. Pourtant, Alexandra Schwartzbrod sait en même temps maintenir le suspense et l'empathie avec ses différents personnages qui ne sont pas des caricatures, ni des marionnettes, mais bien des personnages de chair et de sang. Ce roman "achève" une trilogie, mais peut se lire de manière éminemment indépendante. Il est une excellente surprise de ce début d'année.

Citation

Le chef du gouvernement provisoire avait protégé le jeune garçon en le couvrant de son corps, quand les explosions avaient commencé à déchirer le ciel, qu'est-ce qu'ils fabriquaient tous là ? Pavel avec un jeune arabe et... il se frottait les yeux, il rêvait ou bien il était mort, entourés de ceux qu'il avait le plus aimés, mais alors où étaient son père et de sa mère ?

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 19 mars 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page