Victime 55

Louis Forestier appartenait à la première génération des 'mobilards', celle qui avait participé à la naissance des différentes unités de la police judiciaire. Devant la montée de la criminalité, que la désorganisation des services empêchait d'enrayer, Clemenceau et Célestin Hennion, le directeur de la Sûreté générale, avaient institué en 1907 un ensemble de brigades mobiles capables de se lancer à la recherche des criminels de droit commun sur tout le territoire.
Valentin Musso - Le Murmure de l'ogre
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Vigilance
Dans un futur proche et indéterminé des États-Unis, une émission de téléréalité captive les populations :...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 21 octobre

Contenu

Roman - Thriller

Victime 55

Tueur en série - Énigme - Rural MAJ jeudi 19 mars 2020

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

James Delargy
55 - 2019
Traduit de l'anglais (Irlande) par Maxime Shelledy, Souad Degachi
Paris : HarperCollins France, janvier 2020
444 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 979-10-339-0310-9
Coll. "HarperCollins Noir"

Noir ou blanc ?

Chandler et Mitch, deux policiers qui ont commencé leur carrière dans l'arrière-pays australien, ont été confrontés à la recherche d'un adolescent perdu dans les bois. Les recherches ont été longues et complexes, empreintes de noirceur (arrivée de gens attirés par la récompense, folie du père et du frère de la victime, engueulades entre les policiers qui oscillaient entre compassion et cynisme). Au final, Chandler est resté vivre sur place où il est devenu le shérif local et Mitch est parti dans la grande ville où il est devenu un policier arriviste. Des années ont passé. Chandler vit seul avec ses deux enfants, sa femme l'ayant quitté. Un jour, il reçoit la visite de Gabriel, un homme fatigué, qui lui annonce qu'il a été enlevé et allait être tué par un fou, un certain Heath, dans la montagne. Le tueur l'aurait appelé la victime 55... Il a cependant réussi à fuir et demande donc activement la protection de la police. Quelques heures passent et, avant que Chandler ne se mette sérieusement au travail, un homme est arrêté alors qu'il allait voler une voiture. Il dit s'appeler Heath et raconte la même histoire que Gabriel mais en inversant les rôles. C'est lui la victime et Gabriel le tueur... Lequel est le menteur et lequel dit la vérité ? Ou alors s'agit-il d'un piège encore plus compliqué ? Chandler commence seulement à se gratter le crâne quand Mitch arrive. Il a été prévenu et vient avec son équipe pour prendre en main l'enquête...
Le roman de James Delargy commence fort et l'intrigue des débuts des relations entre les deux policiers est distillée au fil des chapitres. Le suspense est maintenu jusqu'au final avec soin et efficacité. La résolution en apparait du coup d'un niveau plus faible et enlève au roman une partie de son charme. L'atmosphère de la petite ville de province, des rivalités entre les forces de police et entre deux façons de fonctionner sont montrées avec intérêt et maintiennent la tension, de même que les descriptions des actions dans la chaleur et la moiteur. Quelques rebondissements autant dans l'intrigue principale que dans les relations des personnages contribuent également à tenir en haleine le lecteur, pour un récit intéressant, même s'il ne bouleversera pas le genre.

Citation

J'étais dans une espèce de remise à bois, avec des scies, des hachettes, des trucs comme ça. Ces outils avaient toutes les raisons du monde d'être là, mais, vu que j'étais enchaîné, ils m'avaient plutôt l'air destinés à tuer.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 19 mars 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page