Échappée fatale

En Russie, le tennis est un signe extérieur de richesse. Si un russe vous dit qu'il joue au tennis, il vous dit qu'il est plein aux as.
John Le Carré - Un traître à notre goût
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 26 novembre

Contenu

Roman - Thriller

Échappée fatale

Social - Road Movie - Cavale MAJ jeudi 02 avril 2020

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17 €

Henri Clérau
Paris : Publishroom Factory, septembre 2019
232 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 979-10-236-1284-4

Mortelle randonnée

Cadre bon petit soldat du système, Maxence en a juste assez de son patron, Vincent, exploiteur manipulateur sous des apparences de coolitude, et de sa vie que tous les livres de "développement personnel" ne peuvent combler. Au bord du pétage de plomb, il préfère s'accorder quelques jours pour se retrouver et part donc en voiture. Il va trouver plus qu'il ne cherche lorsque le grain de sable s'y met : il prend en stop la jeune Chloé, elle aussi une ancienne bonne petite soldate du système. Sauf que désormais Chloé est en fuite et détient des secrets qui menacent des intérêts occultes, mais très haut placés. Et des gens sont prêts à tout pour la retrouver... Leur cavale mènera Maxence à un changement radical, mais pas celui qu'il envisageait...
Un premier roman venu d'une maison d'auto-édition certes, mais qui semble faire les choses plus correctement que certaines opportunistes prête à profiter de la vague voulant que les auteurs non publiés sont tous des petits génies (la preuve, c'est eux qui le disent) promis à avoir la renommée de Victor Hugo en mieux et le portefeuille de James Patterson... En fait, cette histoire très classique aurait pu faire les beaux jours d'une collection en poche genre "Spécial-Police". Le thème de la cavale est vieux comme le polar, et l'auteur l'illustre de façon un brin modernisé. S'il semble y avoir eu un minimum de travail éditorial, il reste quelques défauts typiques du premier roman : des longueurs et surtout une écriture qui pourrait avoir un peu plus de mordant. Bref, ce qui manque le plus à Henri Clérau, logiquement, c'est le métier ! À voir ce qu'il en fera, mais pour l'instant, cette variation sur thème classique est dans une honnête réussite.

Citation

Sa nature à elle n'était pas née d'une mode. Authentique, son goût des contacts et de la découverte des autres. Sincère son envie de lieux colorés qui bougent et, où la vie s'exprime pleinement, désordonnée et joyeuse. Déterminé et ambitieux son engagement professionnel, où elle avançait avec confiance, sûre de son talent, de ses idées et de ses envies, résolue à marquer son passage et à réussir.

Rédacteur: Thomas Bauduret jeudi 02 avril 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page