À cache-cache

C'est un grave travers de notre caractère, de notre tempérament slave. Nous souffrons d'une noirceur de l'âme et nous tombons amoureux de notre malheur.
Alan Furst - Les Soldats de la nuit
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 08 juillet

Contenu

Roman - Policier

À cache-cache

Huis-clos - Prison - Procédure MAJ vendredi 24 avril 2020

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,9 €

M. J. Arlidge
Hide and Seek - 2016
Traduit de l'anglais par Séverine Quelet
Paris : Les Escales, février 2020
380 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-36569-505-3
Coll. "Les Escales noires"

Prison Break

Condamnée à la suite des événements relatés dans Oxygène, l'inspectrice de choc Helen Grace, de la police de Southampton, est désormais incarcérée à la prison pour femmes de Holloway. Faussement accusée des meurtres commis par son neveu, elle y attend son procès parmi d'authentiques criminelles, dealeuses et voleuses, dont certaines de ses anciennes captures, qui aimeraient plus que tout prendre leur revanche. Entre gardiens sadiques, administration incapable et violences entre détenues, Helen Grace aurait déjà fort à faire pendant que, dehors, son amie et collègue Charlie Brooks essaie, face à des collègues hostiles, de prouver son innocence. Mais voilà qu'une première prisonnière est violemment assassinée à Holloway, puis une autre, et qu'Helen Grace cherche à trouver le coupable. Mais comment mener une enquête quand on est coincée dans une cellule et que l'assassin semble aller à sa guise ?
Sixième volet des aventures d'Helen Grace, À Cache-cache de M. J. Arlidge déplace la série sur le terrain du thriller pénitentiaire et claustrophobe et tire formidablement parti des limites de son contexte. Limitée dans ses déplacements, dépourvue de son pouvoir de police, réduite à la merci du personnel de la prison, de ses règles absconses et des autres prisonnières - série de "gueules" certes attendues, mais bien typées, Helen Grace trouve ici de quoi se différencier de ses camarades de fiction, atteindre enfin une épaisseur dont son personnage manquait cruellement malgré une charrette un peu lourde (une sœur ayant assassiné ses parents, un goût pour le sadomasochisme, une tendance avérée à la dépression...), et il était temps ! Organisé en chapitres très courts, en courtes séquences très cinématographiques, À cache-cache explore jusqu'au bout tous les recoins de son décor, et joue à plein l'urgence du compte à rebours et l'alternance entre la prison et l'extérieur. Seuls reproches, et ils sont de taille, certains personnages s'y trouvent réduits à la simple caricature et, plus gênant encore, l'identité du tueur ainsi que le mobile de ses crimes y apparaît totalement téléphoné, ce qui achève ce qui aurait pu être un excellent thriller sur une note mitigée. C'est dommage.

Citation

Elle avait tenu le coup jusque-là, mais combien de temps encore la chance lui sourirait-elle ? Elle était cernée de toute part par des femmes prêtes à lui trancher la gorge à la première occasion et les autorités pénitentiaires refusaient de considérer le risque qu'elle encourait. Elle n'avait nulle part où fuir, nulle part où se cacher, et ne pouvait relâcher sa garde un instant. À Holloway, le danger guettait à chaque recoin.

Rédacteur: Jean-François Micard vendredi 24 avril 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page