La Dernière veuve

Il est responsable de la mort de ma fille, rétorqua-t-elle d'une voix haineuse. A cause de lui, elle a cru avoir trahi notre cause sacrée.
Paul Christopher - La Légende des Templiers. 4, La Conspiration
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 06 juillet

Contenu

Roman - Thriller

La Dernière veuve

Enlèvement - Secte - Tuerie de masse MAJ vendredi 05 juin 2020

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20,9 €

Karin Slaughter
The Last Widow - 2019
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Catherine Richard
Paris : HarperCollins France, juin 2020
582 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 979-10-339-0449-6
Coll. "HarperCollins Noir"

Construire l'enfer pour créer un monde meilleur

Sara Linton est une femme médecin qui se pose pas mal de questions. Veuve d'un policier, elle commence à partager un amour avec Will, mais est-ce enfin le bon partenaire ? D'autant que Will Trent est lui aussi policier. Alors qu'ils sont tranquillement chez la mère de Sara à Atlanta, des bruits d'explosion retentissent. Ils sortent et découvrent que l'explosion a provoqué un accident de circulation annexe car elle a fait paniquer un chauffeur qui a freiné et deux autres voitures l'ont percuté. Le lieu de l'accident est bizarre, et Will sent qu'il y a quelque chose de louche derrière. Mais il en acquiert la certitude lorsque les conducteurs les braquent et embarquent Sara en découvrant qu'elle est médecin. Blessé, assommé, Will a le temps de voir que dans une des voitures, il y avait Michelle Spivey, une biologiste enlevée un mois plus tôt. De fait, celle-ci avait été amenée en ville par les braqueurs car elle avait une appendicite mais des infirmières l'ont reconnue et, pour fuir, ils n'ont pas hésité à provoquer des explosions.
Tandis que nous allons suivre les aventures de Sara qui a été enlevée par une secte de suprématistes blancs dirigée par un certain Dash, de son côté Will tente de remonter les pistes laissées par les ravisseurs. Un téléphone portable permet pendant quelques secondes à Sara de se signaler et d'indiquer une piste précieuse. Will, pour la sauver, ne va pas hésiter à infiltrer la secte mais que risque-t-il de trouver ?
Le roman de Karin Slaughter est mené tambour battant même si au début on se pose des questions quand les récits alternés des personnages reviennent sur des événements déjà racontés (même s'ils leur donnent un éclairage légèrement différent qu'un lecteur attentif avait compris). On se doute bien du crime de masse que projette la secte et ce satané Dash. Will Trent (c'est le héros du roman et de la série qui en découle) parvient cependant à l'infiltrer avec une facilité déconcertante. Mais cette structure en parallèle se concentre vite sur deux personnages centraux qui vivent des aventures dissemblables et sans répétition, et le récit se déploie de manière limpide et rythmée : les obsessions sexuelles, les coups de feu, les morts violentes, les luttes avec des poings ou des paroles pour faire parler un suspect ponctuent une intrigue qui ne laisse jamais le lecteur en repos, lui offrant régulièrement des rebondissements, presque à en avoir le tournis. Du coup, les explications sur les motivations ou les détails psychologiques apparaissent presque incongrus dans ce roman échevelé qui emporte la conviction aux forceps.

Citation

Quand Will avait rencontré Sara, il s'était assez vite rendu compte qu'elle était à l'abri du besoin. Non qu'elle se soit comportée ou qu'elle ait parlé différemment mais Will était inspecteur de police. Son métier l'avait entraîné à l'observation.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 15 mai 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page