La Nuit glaciale du Kaamos

Pour lui, K. Street n'était pas une rue banale et élégante de Washington, non, c'était un fleuve. Un fleuve qui prenait sa source dans ces immeubles à l'architecture massive et néo-classique et qui charriait une eau trouble, puissante et parfois dévastatrice. Celle du pouvoir. Ou plutôt de ce qui précédait le pouvoir : l'influence.
Éric Giacometti & Jacques Ravenne - Conspiration
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 24 novembre

Contenu

Roman - Policier

La Nuit glaciale du Kaamos

Assassinat MAJ vendredi 01 janvier 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,9 €

James Thompson
Snow angels - 2009
Paris : Balland, novembre 2009
320 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-35315-064-9

Du sang sur la neige

Le Kaamos, c'est la nuit qui tombe l'hiver sur la Laponie et qui n'en finit pas d'assombrir les âmes. James Thompson connaît. L'auteur américain a vécu dix ans en Finlande. Il utilise cette période particulière de l'année pour imaginer le meurtre sanguinaire d'une actrice d'origine somalienne. Crime sadique, religieux ou raciste ? Vengeance ? Adultère ? Les pistes et les hypothèses sont multiples pour l'inspecteur Kari Vaara qui doit mener l'enquête avec des effectifs réduits car Noël oblige. Et ses tracas ne font que commencer car bientôt, sa femme se casse la jambe, le suspect principal se révèle être l'ami de son ex, et le fils de l'un de ses collègues se suicide...
Un roman noir accompagné d'une observation distanciée de la société finlandaise. Une plongée envoûtante comme une nuit sans fin du Kaamos...

NdR - Thompson signe aussi bien James que Jim. Les éditions Balland, étrangement, n'ont pas choisi le prénom de l'édition en américain...


On en parle : La Vache qui lit n°110 |La Tête en noir n°147

Citation

Si jamais tu t'approches de ma femme, tu es un homme mort. Si jamais tu répètes une seule fois ce que tu viens de dire, je te descends. Si tu oses recommencer en prison, on te retrouvera pendu dans ta cellule.

Rédacteur: Jean-Noël Levavasseur dimanche 20 décembre 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page