Les Saintes reliques

C'est comme prendre une torche et illuminer ce qu'il y a de plus sombre en moi. Tout le monde a des désirs secrets, désirs de meurtre et de torture, mais personne ne veut l'admettre. Et lorsqu'on s'y risque, on prétexte un moment d'égarement, un acte qui n'appartient pas à celui qu'on pense être. Mais nous incarnons la somme de nos désirs.
Matthew Stokoe - La Belle vie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 05 août

Contenu

Roman - Espionnage

Les Saintes reliques

Géopolitique - Ésotérique - Complot MAJ mercredi 15 juillet 2020

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 23 €

Steve Berry
The Warsaw Protocol - 2010
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Philippe Szczeciner
Paris : Le Cherche midi, juin 2020
474 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-7491-6516-5
Coll. "Thriller"

Les aventuriers de l'art perdu

De passage à Bruges pour une foire du livre, l'ancien agent du département de justice Cotton Malone visite la Basilique du Saint-Sang, lorsqu'il assiste à une tentative de vol de la relique de l'ère de la crucifixion qu'elle abrite. Après une course-poursuite dans la ville belge, Cotton Malone échoue à intercepter les trois voleurs et se fait arrêter. Venue le libérer, Stephanie Nelle, son ancienne patronne, l'informe que ces "Arma christi", les "armes du Christ", disparaissent des musées à un rythme effarant... Mais ce n'est pas tout : le président américain Warner Fox, un cow-boy arrogant, a dans l'idée de relancer le vieux projet d'une barrière de missiles installés en Pologne, soi-disant pour protéger l'Europe de missiles iraniens inexistants - un vrai casus belli tant pour la Pologne que la Russie. Or des documents compromettants pour Janusz Czajkowski, le président polonais, ont refait surface : ils prouveraient sa collaboration avec le régime communiste. Warner Fox voudrait bien s'en servir pour forcer la main à son homologue... Pour être admis au château où les documents seront vendus aux enchères, il faut un des Arma Christi comme sésame. Qu'à cela ne tienne, Cotton Malone est chargé de voler la Sainte Lance dans le château polonais où elle est détenue. Il a donc accès à la vente, mais les choses ne se dérouleront pas comme prévu...
Curieux choix que celui de l'éditeur de mettre en avant l'aspect ésotérique qui n'est qu'accessoire alors que le roman relève plutôt de l'espionnage de papa (déjà le titre original, Le Protocole de Varsovie, ravive bien des souvenirs d'un genre tenace pendant la Guerre froide). L'intrigue internationale conçue par Steve Berry est quand même un peu capillotractée (devoir prouver qu'on est en possession d'une relique pour accéder à une vente aux enchères clandestine...) et pas toujours des plus claire sans forcément faire naître le vertige propre au genre. Si le tout est un peu écrit à la mitraillette (mais on a l'habitude...), on se perd quand même un peu entre une myriade de protagoniste guère différenciés. On ne recule pas non plus dans le cliché : le président américain, copie de Donald Trump, est une caricature de yankee, qui fait son cinéma (d'où son patronyme) et, bien sûr, les Russes sont tous des brutes sans cervelles (comme on nous le rappelle, oh !, une fois par chapitre) qui, curieusement, ne carburent pas à la vodka, tant qu'à aller jusqu'au bout du poncif. L'auteur se rattrape sur les décors, certes moins exotiques pour nous Européens, mais qui sentent le vécu et une solide documentation. C'est tout de même léger... À réserver aux nostalgiques de l'espionnage de papa.

Citation

Il s'efforçait d'éviter tout choix politique, partisan ou idéologique. Il était en somme la Suisse incarnée à lui tout seul : neutre sur tous les sujets essentiels, excepté le profit.

Rédacteur: Thomas Bauduret mercredi 15 juillet 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page