Les Protégés de sainte Kinga

Il est arrivé juste avant que j'aille à la banque. J'ai remarqué ce dollar qu'il avait flambant neuf.
Sidney Salkow - Le Shérif de fer
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 29 novembre

Contenu

Roman - Thriller

Les Protégés de sainte Kinga

Social - Huis-clos - Enlèvement MAJ mardi 10 novembre 2020

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21,9 €

Marc Voltenauer
Genève : Slatkine & Cie, octobre 2020
544 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-88944-145-7

Creuser les mines et l'Histoire

De nos jours, l'inspecteur Andreas Auer est appelé à la rescousse. Dans les Alpes vaudoises, une mine de sel encore en activité organise des visites guidées pour les groupes. Mais des lycéens qui se trouvent dans les galeries sont pris en otage par un groupe qui va réclamer une grosse rançon, agrémentée de diverses revendications. Pour la police l'enquête est double : savoir qui sont les preneurs d'otage et comment ils ont fait, et d'autre part comment au final les coincer. L'enquête va se corser car les revendications particulières ont l'air d'être aussi importantes que la rançon pour les preneurs d'otage. Peut-être que les policiers doivent creuser ces pistes pour cerner qui sont les criminels. L'enquête se complexifie encore quand les policiers se rendent compte que les bandits connaissent leurs actions presqu'en même temps qu'eux. Y aurait-il un traitre au sein des forces de police ?
Le récit de Marc Voltenauer se concentre sur cette prise d'otage un peu spéciale puisque les ravisseurs se sont placé eux-mêmes dans une situation bloquée, au fond des grottes. Entre eux qui sont acculés et les policiers qui les attendent en haut, eux aussi bloqués par l'inaction et l'attente, le roman pourrait s'avérer statique. Marc Voltenauer évite cet écueil en relançant sans cesse son suspense à partir des données minimalistes qu'il s'est fixé : lieux clos mais où certains peuvent se cacher, pièges divers et variés dans les deux parties. De plus, on comprendra assez vite que les demandes particulières sont liées à certains chapitres qui reviennent sur les origines de la mine au début du XIXe siècle, en 1826 plus exactement, et que le personnage d'Aaron Salzberg y joue un certain rôle. L'auteur a créé sa série autour du personnage de l'inspecteur Andreas Auer, mais ce dernier se fait assez discret dans ce quatrième volet, beaucoup plus centré sur les preneurs d'otage qui sont présentés comme les véritables "héros" de cette histoire, plus Robin des Bois et avec une volonté de revanche historique, que criminels endurcis. Ce que le roman perd en densité dramatique autour de l'enquête, il le gagne par la description aiguisée de cette course contre la montre pour sauver des otages, dans un environnement dont le lecteur peut sentir la claustrophobie affleurer à chaque page. Les Protégés de sainte Kinga est un bon épisode ancré dans une série qui sait se renouveler.

Citation

Hugo le savait, dès que la police l'aurait repéré parmi les deux otages, il serait abattu sur le champ. Il regardait fixement Andreas et Bakary à travers sa cagoule. Il murmura à Daniel qui se tenait à sa droite, entre Sophie et lui. 'Tire en direction des deux flics. '

Rédacteur: Laurent Greusard mardi 10 novembre 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page