Joueuse

... Victor sut au fond de lui qu'il empruntait un chemin dangereux. Il ne pouvait s'expliquer pourquoi il s'acharnait à fourrer son nez dans ces affaires.
Claude Izner - Mystère rue des Saints-Pères
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 25 novembre

Contenu

Roman - Thriller

Joueuse

Psychologique - Vengeance - Artistique MAJ jeudi 19 novembre 2020

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18 €

Benoît Philippon
Paris : Les Arènes, mars 2020
356 p. ; 22 x 16 cm
ISBN 979-10-375-0066-3
Coll. "Equinox"

Trois as dans sa manche

Zack a eu une enfance difficile. Sa mère est morte très tôt, et il a dû composer avec un père, joueur de poker, qui lui a appris la vie comme une gigantesque partie où il faut sans cesse gagner. En grandissant, Zack est devenu un très bon joueur, et pour vivre il écume les salles de jeu, se contentant de petits gains, en espérant durer longtemps. Baloo a eu une enfance difficile. Toute sa famille est morte dans un accident de voiture, et lui seul a survécu. Depuis, il porte en sautoir un morceau de métal de la voiture autour du cou et a fait quelques tentatives de suicide. Il a été sauvé par son seul ami, Zack et, bon joueur, participe à ses parties de poker. Maxine a eu une enfance difficile. Elle porte un lourd secret qu'elle cherche encore à expier en se scarifiant les cuisses, et en ayant des relations amoureuses très difficiles, pour ne pas dire impossibles. Elle est devenue une grande joueuse de poker, pour accumuler une masse d'argent, ce qui lui permettra de faire une partie contre son père, un homme de pouvoir. Il était donc logique que ces trois personnages se rencontrent et fassent un bout de chemin ensemble. On pourrait les prendre pour des Don Quichotte s'armant contre des moulins à vent et ne pouvant lutter, mais Benoît Philippon, de fil en aiguille, les emmène vers une rédemption possible, vers un monde plus "humain" (en tout cas pour eux), où résoudre, y compris par la violence, les problèmes, est une solution plus qu'envisageable. L'auteur se sert du noir et du thème du poker, des parties clandestines, des enjeux de pouvoir qui se cachent derrière (entre truands parisiens, petites frappes rurales ou grands notables corrompus, il y a de quoi faire) pour présenter une galerie de personnages forts et prenants. Même si le résumé appuie sur le côté un peu misérabiliste, ce serait faire injure au romancier de le limiter à cet aspect, car son intrigue est plus forte que ça. Créant du suspense avec des cartes, une partie où l'on joue plus que de l'argent (c'est-à-dire son honneur, voire sa vie), le roman explore les vengeances, les mesquineries, les héroïsmes du quotidien à travers la destinée de ses trois personnages. Servi par une écriture qui sait manier aussi bien le suspense que les moments de détente, les descriptions nauséeuses (les scarifications ou un acte pédophile vu de derrière la porte) comme les moments de grâce, Joueuse poursuit la trajectoire et l'œuvre d'un auteur surprenant, qui a sa voix particulière, une voix intéressante à découvrir et à suivre.

Citation

Elle se ment en se disant qu'elle prépare son mental, sachant bien, au fond d'elle-même, lors de rares éclairs de lucidité ; qu'elle se saborde en s'abrutissant. Telle une alcoolique à coups d'ivresse, elle croit se donner du courage en faisant l'inverse : elle alimente sa peur.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 19 novembre 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page