Bonne nuit mon ange

Donc, vous voulez que je me fasse passer pour ce Ben, qui est un agent junior du gouvernement. Que je devienne un agent double... ou plutôt le double d'un agent.
F. T. Bradley - Gare à ton double
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 25 novembre

Contenu

Roman - Thriller

Bonne nuit mon ange

Psychologique - Disparition - Domestique MAJ vendredi 20 novembre 2020

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20,9 €

Aimee Molloy
Goodnight Beautiful - 2020
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Typhaine Ducellier
Paris : Les Escales, octobre 2020
346 p. ; 23 x 14 cm
ISBN 978-2-36569-553-4
Coll. "Les Escales noires"

Variation en demi-teintes

Annie Potter a tout pour être heureuse : elle vient de se marier avec Sam, un charmant psychiatre. Ils ont acheté une belle maison à proximité de la maison de retraite où vit sa belle-mère, et il a ouvert un cabinet privé qui fonctionne assez correctement. Normalement, il va bientôt récupérer une belle somme d'argent et leur vie n'en sera que meilleure. Aussi, ne comprend-elle pas quand, un soir d'orage, il disparait. Il est parti de son bureau avec sa voiture mais n'est jamais arrivé chez eux. Que s'est-il passé ? Les jours passent et aucune piste ne se dégage jusqu'à ce que des éléments viennent faire douter la police : on découvre que l'héritage prévu n'a jamais été d'actualité, que le médecin s'est énormément endetté et que son passé de Don Juan fait qu'il a peut-être fui avec une maîtresse (d'ailleurs il a rencontré d'autres femmes ces derniers temps - ce que conteste Annie qui a cependant du mal à révéler que dans les faits c'est elle qui se déguisait pour des jeux érotiques avec son propre mari)...
Dès les premières pages, Aimee Molloy glisse deux-trois allusions qui permettent de vite comprendre ce que se cache derrière cette disparition. Même si dans la première partie, l'auteure a joué avec des petits pièges de narration qui font douter le lecteur sur sa propre lecture et sur les motivations des personnages, l'ensemble du roman se déroule de manière classique et se pique même une fois des surprises et des pièges en début de lecture de se transformer dans une deuxième partie en un roman qui joue à détruire régulièrement ses montées de tension, en variant des points de vue pour noyer son suspense. De nombreuses pistes sont ouvertes, des pièges sont lancés, mais tout se dénoue rapidement, comme si Aimee Molloy avait peur de ses propres intrigues comme si elle voulait revenir à une histoire balisée et somme toute anecdotique. Il est fait plusieurs fois référence à un autre ouvrage qui prenait en charge un thème presqu'identique, mais où le suspense résistait, envers et contre tout, jusqu'aux ultimes pages. Ce qui ici n'est pas le cas.

Citation

Je me faufile dans le salon pour jeter un coup d'œil par la baie vitrée qui donne sur le porche et l'allée. Je les aperçois et remarque l'expression rêveuse de la patiente. J'ai l'habitude des réactions que Sam déclenche chez les femmes, avec sa mâchoire carrée et ses beaux yeux.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 20 novembre 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page